A la uneFoodTechParisStartup Channel

Restopolitan veut conquérir les restaurateurs à l’international

Plutôt que de proposer des réductions directement sur les additions, Restopolitan a fait le pari en 2012 de fédérer des restaurants prêts à proposer aux clients un repas offert pour tout repas acheté. Trois ans après le lancement de cette nouvelle offre, la société parisienne revendique plus de 3 500 établissements partenaires en France et en Espagne, plus de 8 millions d'euros de chiffre d'affaires réalisés, et 300 000 personnes ayant bénéficié de ce réseau.

Au-delà des particuliers, Restopolitan cible également le marché des entreprises qui souhaitent réduire les notes de frais de leurs collaborateurs. Les professionnels peuvent ainsi souscrire au service. Mais pour aller plus loin, Restopolitan commercialise également son offre en marque blanche. Les entreprises «s'en servent pour leurs objectifs d'acquisition client, de fidélisation…», explique à Frenchweb Stéphanie Pelaprat. Plus de 250 clients B2B ont déjà souscrit, parmi lesquels des opérateurs télécoms ou des banques.

Pour se rémunérer, la société commercialise son offre B2C à 119 euros pour 12 mois d'abonnement, et son offre B2B selon les volumes utilisés par les entreprises. Un modèle que compte exporter Restopolitan qui a déjà démarré son internationalisation, notamment en Espagne. L'entreprise prévoit de se lancer sur de nouveaux marchés.

Interview de Stéphanie Pelaprat, fondatrice de Restopolitan :

Fondatrice : Stéphanie Pelaprat

Création : 2006

Siège social : Paris

Activité : réseau de restauration

Financement : 1 million d'euros levés en 2010

  • L’entreprise de demain
Chaque jour, Frenchweb met en avant une jeune entreprise en croissance pour découvrir sa stratégie et ses objectifs de développement.

Vous avez fondé une société en croissance?  Faites vous connaître!

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Restopolitan veut conquérir les restaurateurs à l’international
Restauration : la sécurisation des données, l’enjeu du carnet de rappel digital
FoodTech: Instacart lève 200 millions de dollars auprès de Valiant Peregrine et D1 Capital
To Good To Go lance son app contre le gaspillage alimentaire aux États-Unis
« Les restaurateurs privilégient le carnet de rappel papier pour ne pas gérer les questions de sécurité numérique »
Restauration : « Les données du carnet de rappel sont sous la responsabilité du restaurateur »
FoodTech: Totem lève 4 millions d’euros auprès de Maki Ventures