Les dernières actualités de la tech

Revenu dans le vert, SoftBank Group vante son virage vers l’IA grâce à Arm

SOFTBANK GROUP, revenu dans le vert pour la première fois depuis plus d’un an au troisième trimestre grâce notamment à des gains sur investissements, s’est félicité jeudi d’avoir embrassé le mouvement mondial vers l’intelligence artificielle avec son nouveau joyau ARM.

Le groupe japonais, qui avait précédemment enchaîné quatre pertes nettes trimestrielles d’affilée, a annoncé jeudi avoir dégagé entre octobre et décembre un bénéfice net de 950 milliards de yens (5,9 milliards d’euros), contre une lourde perte équivalente à 5,5 milliards d’euros un an plus tôt.

Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés

Ce résultat positif est dû notamment aux gains sur sa participation dans l’opérateur télécom américain T-Mobile US.

SOFTBANK GROUP a doublé cette participation fin 2023 sans débourser le moindre centime, grâce à l’activation d’une clause conditionnelle dans un accord de 2020 sur la fusion entre T-Mobile US et Sprint, qui était une filiale de SoftBank.

Le groupe présidé par le milliardaire Masayoshi Son a aussi vu ses fonds d’investissement Vision Fund 1 et 2 revenir dans le vert, en dégageant un bénéfice de 422,7 milliards de yens (2,6 milliards d’euros) sur son troisième trimestre.

Parmi les plus gros contributeurs à cette embellie, SoftBank a cité le champion chinois des VTC Didi Chuxing, ByteDance (maison mère de TikTok) et l’américain Symbotic, spécialisé dans l’automatisation des entrepôts.

– « Arm est notre meilleur atout » –
SoftBank Group avait subi au trimestre précédent une énorme perte nette, à cause notamment d’importantes dépréciations liées à WeWork, le géant américain des bureaux partagés, qui a fini par déposer le bilan en novembre dernier aux Etats-Unis.

Le groupe nippon, qui a englouti en pure perte des milliards de dollars dans WeWork ces dernières années, a annoncé la semaine dernière qu’il allait en reprendre les activités au Japon, où une procédure de dépôt de bilan vient aussi d’être déclenchée.

SoftBank, qui a bâti sa réputation sur son pari réussi sur le chinois Alibaba, s’est félicité jeudi d’avoir diversifié son portefeuille d’investissements ces dernières années, pour amorcer en particulier un virage vers l’intelligence artificielle via Arm, qu’il considère comme le nouveau joyau de son patrimoine.

Le titre du champion britannique des microprocesseurs a bondi de plus de 50% depuis son introduction à la Bourse de New York en septembre dernier, et s’est envolé mercredi après l’annonce de prévisions de résultats au-delà des attentes du marché.

Spécialisé dans les architectures de microprocesseurs, notamment ceux utilisés dans les smartphones, Arm prévoit une augmentation des revenus liés à ses licences dans ce domaine, tout en développant ses activités dans d’autres secteurs utilisant l’intelligence artificielle (IA), comme les serveurs et l’automobile.

« Nous attendons encore davantage de croissance pour Arm, qui est le plus gros contributeur à l’évolution globale de l’IA », a insisté jeudi le directeur financier de SoftBank Group, Yoshimitsu Goto, lors d’une conférence de presse.

« Arm est notre meilleur atout », a-t-il insisté, refusant de se prononcer sur d’éventuelles nouvelles cessions d’actions de cette société par SoftBank, qui détient encore 90% de son capital environ.

– « Nouveaux jouets » –
Comme Arm reste ainsi une filiale consolidée de SoftBank Group, sa success story boursière ne joue pas sur les résultats du groupe nippon.

Mais la hausse de la valorisation boursière d’Arm sert à renforcer la crédibilité financière de SoftBank, l’aidant ainsi à continuer à pouvoir emprunter et investir dans diverses sociétés.

Le groupe de M. Son s’emploie désormais activement à dénicher de futures pépites de l’IA, un secteur très prometteur, mais qui est aussi potentiellement une bulle spéculative.

« La philosophie d’investissement de M. Son est à long terme. Il pense que l’IA va se généraliser et que sa valeur augmentera », a commenté Hideki Yasuda de Toyo Securities, interrogé par l’AFP en amont des résultats.

« Pour l’instant, nous utilisons les technologies de l’IA comme de nouveaux jouets », a souligné M. Yasuda, ajoutant: « Une fois que l’IA sera véritablement intégrée dans différents aspects de la société, nous verrons la véritable valeur de l’investissement de M. Son ».

Comme à son habitude, le groupe n’a pas livré jeudi de prévisions annuelles, en raison des nombreuses incertitudes qui entourent ses performances futures, étroitement dépendantes de la forme des marchés boursiers et en particulier du secteur technologique.

Suivez nous:
Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés
Bouton retour en haut de la page
Share This