ActualitéBusinessEuropeFinTechRetail & eCommerce

Revolut lance les prélèvements bancaires au Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, les paiements par carte constituent la majorité (53%) des paiements électroniques. Mais le prélèvement bancaire, qui représente aujourd’hui 5% des paiements électroniques dans le pays, progresse rapidement, avec une croissance, par exemple, de 30,2% entre 2015 et 2017, selon des chiffres de JP Morgan. Une progression « révélatrice d’une population au fort taux de bancarisation et d’un système largement répandu, utilisé par neuf adultes sur dix au Royaume-Uni pour payer leurs factures », précise la holding financière. Le prélèvement bancaire représente déjà la première méthode utilisée pour les paiements récurrents dans le pays.

Les types de paiement e-commerce au Royaume-Uni. Crédit: JP Morgan.

En 2026, 4,4 milliards de paiements en prélèvement bancaire pourraient être effectués au Royaume-Uni, contre 4,1 milliards en 2016.

Revolut, nouvel acteur du prélèvement bancaire au Royaume-Uni

Pour profiter de ce segment en croissance, Revolut ajoute aujourd’hui à son offre une fonctionnalité de prélèvement bancaire en livres sterling pour ses clients issus de l’Espace économique européen et disposant d’un compte au Royaume-Uni. La nouvelle offre concerne autant les particuliers qui souhaitent payer, par exemple, pour des factures de services ou des abonnements loisir par prélèvement automatique, que les entreprise devant effectuer des paiements récurrents à leurs fournisseurs. L’entreprise fondée en 2015 par Nikolay Storonsky et Vlad Yatsenko avait déjà lancé le prélèvement bancaire en Europe l’année dernière. La FinTech britannique se rapproche par-là de plus en plus d’un modèle susceptible de remplacer complètement les comptes en banque traditionnels.

La nouvelle fonctionnalité utilise les autorisations de prélèvement de Modulr. Les clients seront protégés contre d’éventuelles activités frauduleuses ou erreurs par la Direct Debit Guarantee britannique, garantie proposée par l’industrie bancaire du pays.

Revolut a atteint le million de clients au Royaume-Uni à l’été 2018. Au total, la néobanque en compte près de 7 millions, dont 3,7 millions sont actifs tous les mois et 1,1 million tous les jours.

Revolut chercherait actuellement à lever 1,5 milliard de dollars (1,2 milliard de livres sterling). L’entreprise aurait dans ce cadre sollicité les services de la banque d’investissement JP Morgan pour lever 500 millions de dollars en fonds propres et effectuer un emprunt convertible d’un milliard de dollars. Un tour de table déterminant pour consolider son positionnement face à un N26 qui fait croître sa valorisation, et qui porterait potentiellement la sienne à potentiellement 10 milliards de dollars. En près de quatre ans, Revolut passerait alors du statut de challenger bank à l’une des plus importantes FinTech au monde (et première FinTech européenne). Retrouvez notre analyse du parcours de l’entreprise fondée en 2015 à Londres.

GoCardless déjà bien positionné sur le marché du paiement récurrent

Le segment du paiement récurrent au Royaume-Uni compte déjà de nouveaux acteurs, bien implantés, comme GoCardless. Début novembre, cette FinTech britannique fondée en 2011 s’est alliée au spécialiste (également britannique) du transfert d’argent à l’international TransferWise pour permettre aux entreprises de percevoir plus facilement des paiements récurrents provenant du monde entier avec une conversion des devises à faible coût.

Concrètement, les clients de GoCardless peuvent désormais se connecter à plusieurs systèmes de prélèvement bancaire dans le monde entier, sans avoir à gérer plusieurs comptes bancaires. Et ce grâce à l’intégration de l’API de TransferWise, licorne britannique qui a développé une plateforme permettant d’envoyer en ligne de l’argent à l’étranger facilement et à moindre coût en suivant les taux de change réels.

Avec ce dispositif, les entreprises ne sont plus contraintes d’ouvrir un compte dans chaque pays où elles doivent encaisser des paiements, éliminant de facto les frais engendrés par les commissions bancaires appliquées lors des transactions en devises étrangères. Les revenus internationaux seront dorénavant centralisés au sein d’un seul et unique compte bancaire, et ce quelle que soit la devise de paiement.

Plus tôt cette année, GoCardless avait également levé 75 millions de dollars pour attaquer le marché américain.

Revolut: les données clés

Fondateurs: Nikolay StoronskyVlad Yatsenko
Création: 2015
Siège social: Londres
Effectifs: 1 300
Secteur: FinTech
Activité: application et carte de débit pré-payée, prélèvement bancaire
Concurrents: N26, Monzo, TransferWise, CurrencyFair, Orange Bank, Atom Bank, Robinhood, Starling


Financement: près de 837 millions de dollars levés auprès de Balderton Capital, Seedcamp, Index Ventures, Point Nine, Ribbit Capital, Venrex, Greyhound Capital, Future Fifty, Lakestar, DST Global, Global Founders Capital, Sprints Capital, Socii Capital, Draper Esprit + emprunt convertible d’un milliard de dollars

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Revolut lance les prélèvements bancaires au Royaume-Uni
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Recrutement international: le Lillois Cooptalis lève 14 millions d’euros pour financer son expansion
Yubo, le réseau social pour les adolescents, lève 11 millions d’euros
Pourquoi la voiture autonome se fait toujours attendre
[DECODE] Sephora, la locomotive de LVMH dans la BeautyTech
[DECODE Retail] Ils font le digital chez Sephora
Copy link