ActualitéBusinessEuropeHR TechInvestissementsLes levées de fondsStartup

RH : Brigad lève 6 millions d’euros pour réinventer l’intérim au-delà de l’hôtellerie et de la restauration

Dans un secteur de l’hôtellerie et de la restauration où travail rime souvent avec précarité, Brigad continue de se renforcer sur un marché où «l’offre et la demande ne se rejoignent pas». Après avoir levé 3,3 millions d’euros, dont 2,2 millions en mars 2017, la start-up parisienne annonce un nouveau tour de table de 6 millions d’euros mené par Serena Capital. Leap Ventures et le business angel Jérôme Caille, CEO de House of HR, groupe belge spécialisé dans le recrutement d’ingénieurs, après avoir été patron monde d’Adecco, ont également participé à l’opération. 

Fondée en novembre 2015 puis lancée en octobre 2016 par Florent Malbranche, Alexandre Rovetto et Jean Lebrument, Brigad a mis sur orbite une plateforme de recrutement dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration. Un concept qui a valu au service d’être assimilé à un «Uber de l’intérim». La comparaison fait d’autant plus sens que la jeune pousse française a été soutenue financièrement par la plateforme américaine de VTC. Brigad a en effet été l’un des quatre lauréats du concours «UberPITCH» en 2016. 

Un concept qui a tapé dans l’oeil d’Uber 

Car de la même manière qu’Uber permet à un passager de trouver instantanément un chauffeur disponible, Bridgad permet aux gérants de restaurants et d’hôtels de trouver rapidement un travailleur indépendant pour des missions courtes. «Brigad a repéré un changement massif sur le marché des cols bleus et a rapidement identifié leurs besoins de flexibilité et de liberté», estime Kamel Zeroual, Partner chez Serena Capital.

Sur un marché très touché par le travail au noir et les impayés, la start-up parisienne a développé un algorithme qui permet aux professionnels de l’hôtellerie et de la restauration de trouver en quelques minutes une personne disponible, avec un profil correspondant aux attentes et aux besoins de l’établissement, pour des missions de quelques heures à quelques jours. Brigad indique que 85% des demandes sont satisfaites en moins de cinq minutes. Pour faciliter la tâche aussi bien pour le travailleur que l’établissement, la société s’occupe de la partie transactionnelle (contrat, assurance et paiement). Pour se rémunérer, Brigad prélève une commission de 25% sur chaque transaction. A ce jour, la start-up revendique plus de 400 missions réalisées chaque jour.

Cap sur l’Espagne et l’Allemagne 

Avec ce nouveau tour de table, Brigad prévoit de renforcer sa présence en France. Déjà opérationnelle en région parisienne, à Lyon, Bordeaux et Lille, la jeune pousse va s’étendre à Nantes et Marseille. A l’international, la société, déjà présente à Londres depuis l’an passé, va se déployer en Espagne puis en Allemagne. 

Par ailleurs, la start-up, jusque-là spécialisée dans l’industrie de l’hôtellerie-restauration, compte s’ouvrir aux métiers du retail et de la vente. Une manière de se distinguer face à la concurrence représentée notamment par Badakan et Extracadabra. La société va également recruter une cinquantaine de nouveaux collaborateurs pour améliorer le produit et la technologique, notamment en introduisant de nouveaux outils prédictifs. «Serena et nos actionnaires historiques nous donnent les moyens de développer une nouvelle forme de travail qui s’impose peu à peu comme une alternative rapide et plus équitable que les modèles traditionnels comme l’intérim», indiquent Florent Malbranche et Jean Lebrument, fondateurs de Brigad. 

Brigad : les données clés

Fondateurs : Florent Malbranche, Alexandre Rovetto et Jean Lebrument
Création : 2015
Siège social : Paris
Activité : service de mise en relation entre freelances et établissements de l’hôtellerie-restauration
Financement : 6 millions d’euros en mai 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
RH : Brigad lève 6 millions d’euros pour réinventer l’intérim au-delà de l’hôtellerie et de la restauration
Roger McNamee, ancien investisseur de Facebook, alerte sur le « côté sombre » du réseau social
Désinformation: Emirats arabes unis, Egypte, Espagne… des milliers de comptes supprimés par Twitter
Les offres d’emploi de la semaine
Paris Retail Week: quelles sont les tendances qui vont dessiner le commerce de demain?
Musique: la startup Groover lève 1,3 million d’euros pour promouvoir les nouveaux artistes
Face à Amazon et Uber Eats, Wing (Alphabet) débute la livraison par drone
Share via
Copy link