ActualitéBusinessHR TechInvestissementsLes levées de fondsStartup

RH : Goshaba lève 2 millions d’euros pour pousser les entreprises à regarder au-delà du CV

Systématiquement demandé pour postuler à une offre d’emploi, le CV est encore aujourd’hui considéré comme l’alpha et l’omega du recrutement. Pourtant, il n’est pas forcément le meilleur outil pour les recruteurs afin de se faire une idée précise, et surtout réelle, des candidats. En effet, entre les candidats qui embellissent un peu trop leur CV pour séduire les recruteurs et ceux qui ne savent pas se vendre sur un format aussi restrictif, il n’est pas rare que le CV finisse par aboutir à une vision erronée du candidat, sans compter les discriminations à partir du nom ou de la photo. Dans la même veine, LinkedIn, de plus en consulté par les recruteurs, est tout aussi biaisé.

Pour éviter les biais psychologiques et cognitifs, facteurs de discrimination à l’embauche, Goshaba a décidé de miser sur le big data, les sciences cognitives et la gamification afin d’accompagner les entreprises dans leur processus de recrutement. Convaincue que cette approche peut restaurer une forme de justice sociale sur le marché du travail, la start-up française se renforce aujourd’hui avec un premier tour de table de 2 millions d’euros mené par Daphni, le fonds de Marie Ekeland. INCO via son fonds Aviva Impact Investi France, Founders Future, la Financière Saint-James, Guibor, BNP Paribas Développement et Jaïna Capital, le fonds de Marc Simoncini, ont également participé à l’opération.

Des mini-jeux pour tester les compétences des candidats 

Fondée en 2014 par Camille Morvan, chercheuse en neurosciences, Djamil Kemal et Minh Phan, deux experts du gaming, la société française s’est attelée à développer une solution qui permet aussi bien de faire gagner du temps aux recruteurs, que d’assurer une évaluation plus précise du candidat en mettant en avant l’ensemble de ses compétences, et non pas seulement quelques-unes qui pourraient ressortir de son CV. Grâce à des mini-jeux pour smartphones, tablettes et ordinateurs, Goshaba évalue ainsi par exemple la capacité de réaction et de compréhension du postulant dans une situation complexe.

De cette manière, ce dispositif mariant la recherche en sciences cognitives aux capacités d’analyse des jeux vidéo permet de redistribuer les cartes sur le marche de l’emploi, et donc d’offrir une chance à chacun. Le concept a d’ores et déjà séduit plusieurs grandes entreprises, à l’image d’Accenture, BNP Paribas ou encore McDonald’s.

Avec ce premier tour de table, Goshaba entend enrichir sa solution de recrutement et renforcer ses effectifs pour inculquer sa vision du recrutement dans davantage d’entreprises. «Cette levée de fonds permettra à Goshaba d’apporter ses services à de nouvelles entreprises et administrations. Nous inventons un recrutement qui, grâce aux jeux vidéo et aux sciences cognitives, ouvre de nouveaux horizons à des profils dont les potentiels pourront désormais être révélés de manière objective», indiquent Camille Morvan et Djamil Kemal, fondateurs de Goshaba.

Goshaba : les données clés

Fondateurs : Camille Morvan, Djamil Kemal et Minh Phan
Création : 2014
Siège social : Paris
Activité : plateforme de recrutement
Financement : 2 millions d’euros en juin 2019

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
RH : Goshaba lève 2 millions d’euros pour pousser les entreprises à regarder au-delà du CV
[Webinar] Comment attirer plus de consommateurs en magasins grâce au Reputation Management
Macron débloque 5 milliards d’euros pour doper le financement des startups
Groupe ADP, Sephora, A.D Environnement : focus sur les offres d’emploi du jour
Next Station lève 1 million d’euros pour étendre sa plateforme de recrutement à l’étranger
Comment passer de l’outil digital en silo à un système de soins transformé?
La Nouvelle-Calédonie, seule terre d’Outre-mer lauréate des « Territoires d’innovation »
Copy link