ActualitéBusinessHealthcareStartupTech

Sanofi se refait une santé avec Google dans le diabète

  • 387 millions de personnes sont touchées par le diabète dans le monde.
     
  • L'accord entre Sanofi et Google vient de donner naissance à une division diabète baptisée Onduo.
     
  • En 2015, le laboratoire pharmaceutique a vu ses ventes dans le diabète reculer de 6,8%, à 7,58 milliards d'euros (TCC).
     
  • Le partenariat de Sanofi avec Google va permettre au groupe français d'exploiter les données collectées par la firme de Mountain View.

 

Un an après leur rapprochement, l'alliance de Sanofi et Google entre dans une phase plus concrète. Verify Life Sciences, filiale d'Alphabet, et le laboratoire pharmaceutique ont annoncé la création d'une division diabète, baptisée Onduo. Conformément à ce qui avait été avancé à l'été 2015, cette nouvelle entité va permettre au géant américain et à la société française de s’attaquer ensemble au marché des 387 millions de diabétiques dans le monde. 

En 2015, le laboratoire pharmaceutique a réalisé un chiffre d'affaires de 37 milliards d'euros, en légère hausse de 2,2% à taux de change constants. En revanche, les ventes dans le diabète ont chuté de 6,8%, à 7,58 milliards d'euros (TCC). Ce recul est à mettre principalement au crédit de la perte du brevet d'exploitation du «Lantus», désormais accessible à la concurrence. De plus, cet antidiabétique a été rayé de la liste de médicaments remboursés aux États-Unis par CVS cet été. En parallèle, la concurrence est de plus en plus rude sur le marché des traitements pour le diabète. La plateforme en ligne myDiabby, créée par Be4Life pour faciliter le suivi des patients, Voluntis pour doser les injections d'insuline, ou encore le DiabéKIT, lancé par Runware, sont autant d'alternatives innovantes aux produits de Sanofi.

Dans ce contexte difficile, la collaboration du laboratoire pharmaceutique avec Google doit permettre à Sanofi de retrouver des comptes dans le vert pour le diabète. La division Onduo, basée à Cambridge dans le Massachusetts, s'inscrit dans cette optique au travers de solutions combinant médecine et technologie. Pour ses débuts, Onduo axera ses efforts sur les patients atteints de diabète de type 2, principalement des personnes âgées de plus de 40 ans, pour alléger le poids du traitement sur leur quotidien. Après cette entrée en matière, la co-entreprise de Sanofi et Verify Life Sciences envisage d'ores et déjà d'élargir son champ d'action aux personnes atteintes de diabète de type 1, souvent des enfants, des adolescents et des jeunes adultes, et aux personnes susceptibles de développer cette maladie. 

Elargir la base de données de Sanofi

La nouvelle division diabète de Sanofi, fruit de sa collaboration avec la firme de Mountain View, doit permettre au laboratoire pharmaceutique de combler ses lacunes en matière de data pour traiter cette maladie. Dans le cadre d'Onduo, Sanofi pourra bénéficier de la technologie développée par Google au travers de ses différents appareils pour opérer un contrôle en temps réel de la glycémie. A plus long terme, l'apport de la filiale d'Alphabet au sein de Sanofi résidera essentiellement dans l'exploitation des milliards de données collectées par Google pour cibler avec plus de précision les populations touchées par le diabète.

La création d'Onduo ne marque pas le premier partenariat de Google avec des groupes pharmaceutiques. Dès 2014, la firme de Mountain View a conclu un accord avec le laboratoire américain AbbVie, à travers sa filiale santé Calico, pour s'engager dans la lutte contre les maladies liées à l'âge, notamment la neurodégénérescence et le cancer. La même année, Google a finalisé un partenariat avec le laboratoire Novartis pour développer des lentilles de contact intelligentes capables de mesurer le taux de glycémie des personnes diabétiques, ce dont pourra profiter Sanofi.

L'attrait de la firme de Mountain View pour la santé provient directement de ses fondateurs, Sergueï Brin, porteur du gène LRRK2 (maladie de Parkinson), et Larry Page, personnellement impliqués dans ce secteur. Ce dernier estimait que 100 000 vies pourraient être sauvées via l'exploitation des données pour l'année 2015.

Dans ce sens, Google a multiplié les initiatives pour apporter des réponses aux questions de santé. Ainsi, la filiale d'Alphabet a mis sur pied Google Genomics pour l’ADN et la recherche sur le génome, ou encore Google Fit App pour le bien-être. Google a même choisi le biologiste Andrew Conrad pour collecter des données à destination de la division biomédicale «Google X». Le parteneriat avec Sanofi vient donc enrichir le portefeuille de Google dans le secteur de la santé.

Lire aussi : Sanofi s’appuie sur Google pour rebooster sa division diabète

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits
Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This