Business

Santelog.com lève 600 000 euros et dépasse les 20 000 abonnés

Santelog.com est un site d’informations à destination des professionnels de la santé. Lancé en 2008 au sein de l’incubateur multimédia Belle de Mai à Marseille, Santelog regroupe une équipe de 6 permanents et réunit plus de 60 auteurs scientifiques et médicaux qui participent au développement des contenus.

SanteLog vient de clôturer une nouvelle augmentation de capital auprès de ses actionnaires d’origine et de nouveaux entrants, portant ainsi ses fonds propres à plus de 600.000 euros, sur la base d’une valorisation à 2 millions €.

Positionné sur un marché en forte croissance, ce financement va permettre à Santelog.com de poursuivre son modèle d’affaires:

  • publication de contenus scientifiques gratuits pour nos abonnés (+ 20 500 professionnels de santé),
  • mise à disposition d’outils communautaires, par affinités sur le marché de l’information professionnelle médicale ou paramédicale,
  • commercialisation, par sa régie interne, de publicités ciblées ou d’opérations sur mesure pour l’industrie pharmaceutique.
  • Des services additionnels payants sont prévus pour fin 2011.

« Le projet a pu prendre forme en 2008 notamment grâce à l’incubateur multimédia Belle de Mai, au soutien de son directeur Jean-Pierre Brocard et de ses équipes »,
souligne Pascale Bernanose, la présidente. Cette nouvelle augmentation de capital va nous permettre de financer notre croissance. L’objectif à moyen terme : nous développer dans l’ensemble des pays et des communautés francophones où le dispositif est déjà bien implanté. Et développer de nouvelles fonctionnalités pour le site, dès les prochaines semaines ».

Bouton retour en haut de la page
Santelog.com lève 600 000 euros et dépasse les 20 000 abonnés
RGPD: Amazon fait appel de son amende de 746 millions d’euros en Europe
NFT: avec « Sotheby’s Metaverse », la célèbre maison de vente aux enchères s’installe durablement dans le secteur
OVHcloud: le champion français entre en Bourse pour une valorisation à 3,5 milliards d’euros
FinTech : PaySika, une néobanque à la conquête de l’Afrique francophone
Pourquoi Microsoft va-t-il fermer LinkedIn en Chine?
Cyberattaque: face aux rançongiciels, les acteurs de la cybersécurité veulent contre-attaquer