ActualitéLes levées de fondsTech

Sécurité: Dhimyotis lève 650 000 euros et espère convaincre les grands comptes

« En 2015, nous allons accélérer notre action vers les grands comptes»: Arnaud Dubois, le président de Dhimyotis affiche ses ambitions. La société qu’il dirige vient de lever 650 000 euros auprès de ses quatre investisseurs historiques et d’institutionnels dont OSEO Innovation.

Fondée en mars 2005 et basée à Villeneuve-d’Ascq, Dhimyotis édite des logiciels de signature électronique, d’authentification, d’horodatage, de chiffrement et de stockage sécurisé. Pour l’instant, l’équipe est composée d’une quinzaine de personnes, Arnaud Dubois prévoit d’en recruter dix supplémentaire au cours de l’année 2015, afin de déployer une équipe commerciale dédiée aux grands comptes. Le produit phare, Certigna, a permis de dégager 1 million d’euros de chiffre d’affaires depuis son lancement. Cette gamme de logiciels fait l’objet d’une certification RGS de l’Etat français. Elle lui a valu de recevoir plusieurs récompenses dont le Trophée de l’Innovation de l’Institut National de la Propriété Industrielle.

La société avait annoncé une augmentation de capital intermédiaire à hauteur de 500 000 euros en septembre 2013. Elle poursuit la recherche de fonds: « Cette année, il est également prévu de préparer l’internationalisation, et dans ce cadre nous prévoyons une importante levée de fonds » fait savoir Arnaud Dubois.

Plusieurs autres sociétés françaises se positionnent sur ce marché, comme par exemple la start-up de Caen Yousign. A l’international, il existe notamment une entreprise spécialisée dans la signature électronique, l’Américain DocuSign, qui avait levé 85 millions de dollars en mars 2014.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Sécurité: Dhimyotis lève 650 000 euros et espère convaincre les grands comptes
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance