ActualitéBusinessTech

Semi-conducteurs: trop dépendante des États-Unis et de l’Asie, l’Europe s’unit

AFP

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

La France, l’Allemagne et 11 autres pays européens, ont annoncé lundi leur volonté d’unir leurs forces dans les puces électroniques et les semi-conducteurs, considérés comme un enjeu de souveraineté face aux États-Unis et à l’Asie. Ces États de l’UE, qui incluent aussi l’Espagne, l’Italie, la Belgique et les Pays-Bas, s’engagent à investir en commun dans ces technologies « à travers toute la chaîne de valeur », en mobilisant les principaux acteurs du secteur en vue d’une « future alliance industrielle », selon une déclaration commune.

Les 13 signataires, qui invitent l’ensemble des pays de l’Union européenne à les rejoindre, entendent également travailler à l’établissement de standards communs pour des technologies électroniques sécurisées. L’objectif est « d’établir des capacités européennes avancées dans la conception et la production de puces », ont-ils expliqué. Les semi-conducteurs sont déjà incontournables dans les objets du quotidien comme l’automobile ou les téléphones mobiles. Ils jouent un rôle « central dans la compétitivité industrielle » à l’ère du numérique, ont souligné les États signataires.

Un marché évalué à 440 milliards d’euros

Mais l’Europe est de plus en plus dépendante d’importations des États-Unis ou de pays asiatiques. Elle ne détient que 10% d’un marché mondial des semi-conducteurs évalué à 440 milliards d’euros. « Nous avons besoin de renforcer la capacité de l’Europe à développer les processeurs et semi-conducteurs de prochaine génération », ont souligné les 13 signataires qui espèrent pouvoir mobiliser une partie des fonds du plan de relance européen. Il est prévu que 20% de ce plan soit consacré aux technologies numériques, soit jusqu’à 145 milliards d’euros sur les trois prochaines années.

La coopération prévoit de « mettre en commun des investissements et coordonner les actions des acteurs publics et privés ». Il s’agit de « créer des synergies entre les initiatives de recherche nationale (…) et d’assurer une approche européenne cohérente à une échelle suffisante ». Le commissaire européen en charge du Marché intérieur et du Numérique, Thierry Breton, a salué « un bond en avant important ». Cette initiative « va poser les bases d’une alliance industrielle », a-t-il déclaré dans un communiqué. « Une approche collective peut nous aider à tirer parti de nos forces et à saisir de nouvelles opportunités alors que les puces électroniques avancées sont de plus en plus importantes pour la souveraineté numérique de l’Europe et sa stratégie industrielle », a ajouté M. Breton.

Bouton retour en haut de la page
Semi-conducteurs: trop dépendante des États-Unis et de l’Asie, l’Europe s’unit
[DECODE Quantum] A la rencontre de la startup WeLinQ
La FinTech SumUp valorisée 8 milliards d’euros après une nouvelle levée de fonds
[Série B] BNPL : Hokodo lève 37 millions d’euros pour sa solution B2B
[Série B] Strapi lève 31 millions de dollars auprès de CRV
[Made in Bordeaux] VivaTech : les startups de Nouvelle-Aquitaine en force au salon
[Seed] la marketplace des artisans d’art, Meillart, accueille Thibaud Elzière à son capital

Votre logiciel antipub bloque votre accès à FrenchWeb.fr


Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.


Votre adblocker empêche d'afficher correctement votre media FrenchWeb. Pour y accèder, nous vous recommandons de nous ajouter à votre liste de sites autorisés.


Merci et bon surf!


Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media