BeautyTechBusinessLes contributeursLes ExpertsRetail & eCommerce

Spécial Fashion et BeautyTech californienne – 17 entrepreneurs et VCs à suivre à San Francisco

Par Laurence Faguer, expert retail FrenchWeb

La beauté et la mode californiennes n’en finissent pas d’accélérer dans la création de nouveaux modèles fondés sur la Tech et la data. Des exemples? Pinrose, ElsiBeauty, Silkroll, Saint Jane ou encore Honua Hawallan Skincare.

Retenez leurs noms. Ce mardi à San Francisco, leurs fondateurs seront tous là dans la célèbre tour de Salesforce à l’invitation d’Odile Roujol, pour le 6ème meet up de la communauté Fab Fashion and BeautyTech (la première communauté mondiale dédiée à la Fashion et la Beauty Tech qui compte aujourd’hui 15 chapters et 2500+ membres, entrepreneurs et investisseurs).

A côté de ces start-up, on écoutera aussi un grand retailer ‘traditionnel’ en complète transformation (Macy’s), une entrepreneuse passée côté corporate après la revente de sa société technologique spécialisée dans AR (GlamST, maintenant Ulta Beauty)  ou encore un leader de la FashionTech qui révolutionne la manière d’acheter ses vêtements (Stitch Fix).

Quand on lui demande pourquoi le format « meetup » qu’elle a créé a tant de succès, Odile Roujol évoque l’authenticité : “Ce sont des entrepreneurs qui parlent à d’autres entrepreneurs de leurs parcours, leurs expériences, leur vulnérabilité parfois. Il y a une forme de solidarité. La parole est libre, le ton est très authentique”. 

Odile se félicite aussi qu’on y mentionne les hauts comme les bas : “Cela démystifie un peu «la vie formidable de l’entrepreneur» selon laquelle tout est facile. Entreprendre, c’est un parcours, une aventure humaine, où chaque jour l’entrepreneur apprend, et il y a bien sûr des bons jours et des jours plus difficiles. Il est courant de voir des start-up avoir failli mettre 3 fois la clé sous la porte en 18 mois avant de réussir à générer des revenus ou à lever grâce à la croissance de leur communauté”. Lire l’interview.

Qui sont les entrepreneurs et investisseurs invités d’Odile Roujol?

Odile Roujol fondatrice de la communauté Fashion & Beauty Tech, et fondatrice Partner de FAB Co-Creation Studio (Venture), focus D2C, early stage. (sur la photo: Vincent Diallo co founder partner de BleuCapital)

 

Panel VCs moderated by Agustina Sartori Founder of Glamst (Ulta Beauty)

Pour démarrer, un panel de 4 VCs californiens, animé par une brillante entrepreneuse Uruguayenne installée à San Francisco,  dont l’entreprise technologique vient d’être acquise par un groupe du Fortune500. Y-a-t-il meilleure configuration pour parler des critères sur lesquels se fondent les VCs californiens pour sélectionner, puis financer et faire grandir de nouvelles marques beauté et mode?

Agustina Sartori fondatrice  & CEO de GlamST, acquis par Ulta Beauty en novembre 2018

@glamstapp   @agustinasartori 🇺🇾➡️🇺🇸

Credit : GlamST

Agustina Sartori, ingénieure et entrepreneuse originaire d’Uruguay et basée à San Francisco, est la fondatrice et CEO de GlamST. La technologie AR Beauty Tech de GlamST permet aux utilisateurs d’essayer un maquillage virtuellement – y compris sa teinte de fond de teint en fonction de sa peau – sur mobile, web et aussi en magasin. Repérée par Ulta Beauty (un groupe de la région de Chicago, non présent en Europe mais qui est d’une taille comparable à Sephora aux USA), GlamST s’est vendu à Ulta en novembre 2018, qui l’a intégré dans sa division Digital innovation. Agustina est devenue Director AR Innovation de Ulta Beauty.

GlamST a été la première exit réalisée par Odile Roujol, Board member de Agustina Sartori depuis 2016. D’ailleurs Augusta a pris la parole au premier meet up de la Communauté FaB Fashion and BeautyTech, qui s’est tenu il y a maintenant 18 mois au domicile de sa fondatrice Odile Roujol sur les hauteurs de Corona Heights à San Francisco.

Anne Dwane co-founder & partner at Village Global

 

Village Global est une société de capital-risque early stage, soutenue par d’éminents entrepreneurs, dont Jeff Bezos, Sara Blakely, Reid Hoffman, Magic Johnson et Anne Wojcicki. Ils investissent dans des entrepreneurs qui souhaitent avoir un impact sur notre environnement et dans notre vie de tous les jours.

 

William Hsu co-fondateur Mucker Capital 

William Hsu est le co-fondateur de Mucker Capital, basé à Los Angeles, l’entreprise apporte capitaux et soutiens aux start-ups en B2B, Saas, et Direct-to-consumer. Los Angeles joue un rôle de plus en plus important pour les nouvelles marques, dans un environnement où les industries de l’entertainment et des plateformes de communication sont proches (c’est la ville de Dollar Shave Club, Honest company, Snapchat).

William a une expérience à la fois d’entrepreneur et de haut dirigeant d’une entreprise du Fortune 100, en tant que SVP and Chief Product Officer of AT&T Interactive.

Lo Toney fondateur Plexo Capital

Lo Toney Twitter : @lo_toney

Après avoir été partner au sein de Google Ventures, Lo Toney lance Plexo Capital en 2018. L’idée de Plexo Capital – soutenu par Alphabet – est d’investir dans des fonds d’amorçage dirigés par des personnes de couleur (minority founders) et/ou par des femmes.

Selon les chiffres rapportés par Crunchbase en 2018, il n’y a que 2 % d’investisseurs en capital-risque d’identifiés comme noirs américains et seulement 1% comme latino-américains. Par ailleurs, seulement 12 % des investisseurs professionnels sont des femmes. Et si 16% des entrepreneurs sont des femmes, seulement 2% des investissements leurs sont attribués.

Carle Stenmark partner chez WMG partners

“For ideas and people that just won’t quit” – La mission de WMG est d’aider “ les entrepreneurs à transformer des idées visionnaires en marques iconiques”. Le portefeuille comprend de nombreuses marques dans les secteurs fitness, bien-être, alimentation saine. A noter, WMG met à l’honneur ses founders sur son site “Meet the brands the world needs now” et diffuse une série d’interviews d’entrepreneurs sous forme de podcasts confessant leurs high and low. Parmi eux, l’emblématique Tina Sharkey, fondatrice et CEO de Brandless, la plateforme de commerce (alimentaire, maison, beauté, fitness, bébé… ) avec une double promesse de value for money (produits autour de $3) et de just what matters  (des produits bons pour la santé, pour l’environnement et qui correspondent aux préférences individuelles de chacun). Tina Starkey était speaker au 2ème meetup de BeautyTechSF. Autres podcast : Jack Normandin, fondateur de Dirty Lemon, des boissons direct-to-consumer qui se commandent et se règlent par text messages (y compris dans la boutique), ou encore Tiffany Masterson , fondatrice de la marque de beauté Drunk Elephant.

 

Panel Fashion animé par Rachel Fischbein (Law on the Runaway)

‘Tech disrupting Fashion and Retail”

Moderateur Rachel Fischbein Fondatrice Law on the runway

@RachelFisch @LawOnTheRunway Incubator FiSF

Rachel Fish est la fondatrice de Law on the runway, un cabinet offrant tout un éventail d’expertises, notamment juridiques, aux entrepreneurs dans la mode. Rachel est aussi Executive Director au Fashion Incubator San Francisco (FiSF). Autant dire qu’elle est la personne idéale pour animer ce panel où l’on va parler des transformations radicales apportées par la tech pour créer, vendre – et revendre – les vêtements.

 

 

Emily Brauer Gill – director of strategy Stitch Fix

Emily Brauer Gil, ex Apple et Varo Money (Fintech), est directrice de la Stratégie chez Stitch Fix, l’un des exemples les plus emblématiques de cette Retail Tech. Stitch Fix, créé en 2011, est ce service d’abonnement en ligne qui livre des box («Fix») de vêtements, et personnalise chaque envoi en utilisant un traitement algorithmique combiné au jugement d’une personne physique, le stylist, qui approuve, ou revoit, la proposition de la data science. Mon premier article en 2016 avait suscité des interrogations. Aujourd’hui, entreprise cotée au Nasdaq, StitchFix vient d’annoncer une hausse de + 29% sur le dernier trimestre fiscal.

Profitable depuis 2014, avec un CA de $1,2 billion en 2018, Stitch Fix compte 3,1 millions de membres actifs ( +17 % ytoy) et  travaille avec 1000+ marques dans des catégories toujours plus nombreuse (Mode Femme, Homme, grandes et petites tailles, Lingerie, Maternité, et Enfants).

Shilpi Jaiswal – product management, Mobile at Macy’s

Shilpi Jaiswal dirige la stratégie de personnalisation et de commerce social de l’appli mobile de Macy’s. Mission d’importance. “Nous sommes réputés pour nos vitrines, mais maintenant c’est le smartphone qui est notre vitrine. Le client qui utilise notre application mobile est notre client le plus fidèle » a expliqué Jill Ramsey, Chief Digital Officer à la conférence Shoptalk en mars.

Mode et mobile est le fil rouge de Shilpi. Avant Macy’s, Shilpi co-fondé et fut CEO de StyleCheck une appli communautaire fashion qui permettait de recevoir en temps réel des conseils de style de la part des membres. “Discover your true personal style and avoid fashion disasters the smart way!”

 

Janet Wu co fondatrice de Silkroll Twitter : @silkrollsf  Instagram @silkroll

L’achat- vente de vêtements d’occasion n’est pas un concept nouveau, mais la façon dont SilkRoll l’imagine l’est. Ancienne banquière à la Deutsche Bank, Janet Wu a sillonné le monde entier pendant 10 ans et son poste dans un milieu aux codes vestimentaires assez conventionnels à l’époque lui a fait acheté des penderies complètes… Elle a ensuite goûté au monde de l’entreprenariat en tant que directrice financière de One Earth Designs, une startup dans la cleantech basée à Hong Kong et soutenue par le milliardaire et homme de média Mark Cuban. Appelée à vivre à San Francisco, ses tenues ne convenaient plus du tout. Elle a eu l’idée de SilkRoll : les personnes peuvent envoyer des pièces haut de gamme qu’elles ne portent plus et recevoir en retour un crédit sous forme de points qu’elles peuvent utiliser pour acheter d’autres vêtements haut de gamme. SilkRoll est unique en son genre car c’est la seule plateforme au monde de seconde main à utiliser un système de points.

Clean Beauty in the West Coast

Terry Shaw, partner Erevena Inc.

Terry Shaw est Britannique et à ouvert en 2016 à San Francisco le premier bureau américain du cabinet de recherche de talents Erevena.  Il travaille pour des startups Tech en forte croissance et des VCs.

 

 

Nicole Lampsa, COO Honua Hawallan Skincare

La marque Honua Skincare s’inspire des vertus soignantes et puissantes de ce qu’offre la nature de Hawaii. Nicole a auparavant été entrepreneur avec une plateforme de maquillage et coiffure à domicile.

 

 

 

Casey Georgeson, fondatrice Saint Jane

Casey Georgeson a passé sa carrière à développer des marques de beauté et de vin ( chez The Wine Group, Sephora, (où elle a travaillé étroitement avec Marc jacobs pour le lancement en 2013 de sa ligne de cosmétique). Passionnée par les puissants bienfaits de la CBD, elle a créé sa propre ligne de produits infusés de cet ingrédient.

 

Erika Shumate, co-fondatrice et CEO Pinrose

Making perfume fun again. Pinrose est une maison de parfums du 21ème siècle qui s’appuie sur la science et la technologie pour faire correspondre à chacune le parfum qui lui convient, selon sa personnalité et son style de vie du moment.

Nous avons créé Pinrose pour nous démarquer des autres marques de parfums” explique Erika Shumate. “nous fabriquons des parfums de la plus haute qualité qui sont conçus par de vraies femmes pour de vraies femmes”.

 

Elsa Jungman, fondatrice et CEO, Elsi Beauty

Elsa Jungman est française (on est fier!) possède un PHD en pharmacologie et a travaillé chez L’Oréal en recherche. Comme souvent, c’est pour solutionner un problème personnel – en l’occurrence une peau devenue très sensible après un choc toxique – qu’Elsa crée en mars 2018 une ligne de soins pour peau sensible. Mais pas n’importe laquelle : avec le moins d’ingrédients possible (son sérum phare n’a que 3 ingrédients), sans parfum ni conservateur (rendu possible en supprimant l’eau). Elsi prend comme modèle Stitch Fix : le modèle est sur abonnement (“ Lorsqu’une personne à peau sensible trouve la crème qui lui convient, elles s’y tient”  explique Elsa, et les produits sont personnalisés, pour être au plus près des besoins de la personne, en s’appuyant sur la Data Science et la “Citizen Science”.

Elsa vient d’ailleurs de remporter à New York le premier prix très convoité du 2019 French American entrepreneurship Award (FAEA).

Le 14 juin, Elsa Jungman était l’invitée de Sabrina Quagliozzi, Managing Editor US de BFM Business, à New York dans Tech & Co, présenté par Sébastien Couasnon, sur BFM Business.

Pour aller plus loin

FAB co creation studio

@BeautyTechSF @BeautyTechParis, @BeautyTechLA, @BeautyTechNY,  @BeautytechTokyo, @beautytechseoul,@BeautytechChina  @BeautytechLondon et @beautytechindia @BeautyTechB @BeautyTechbln  @BeautyTechAf1 @Beautytechspain @beautytechlatam @Beautytechsingr and soon @fab_nz @fabmiami @fabcanada1 @fabphilippines1

Prochaines réunions déjà confirmées:

  • 17 septembre accueilli par le VC Upfront à Los Angeles.
  • 3 octobre à Paris accueilli par Isabelle Rabier, fondatrice et CEO de Jolimoi et Dermance, et Ilan Koskas, co-fondateur et CEO de FlexyBeauty.
  • Londres et Berlin en novembre.

La correspondante :

Laurence Faguer est une marketeuse et entrepreneuse « go-between » France et USA, fondatrice de Customer Insight.

A la demande d’entreprises françaises, elle repère en personne les innovations en Digital, Mobile et Retail aux Etats-Unis, avant qu’elles ne soient connues en France, puis les aide à transposer avec succès ces stratégies ayant fait leur preuve aux U.S.

Laurence est expert US pour FrenchWeb qui reprend de temps à autres la publication des articles de son blog.

Tags

contributeur

Régulièrement, FrenchWeb ouvre ses colonnes à des experts pour partager leur expérience, et meilleures pratiques.Si vous souhaitez également partager votre savoir faire ou point de vue, contactez nous à redaction.frenchweb@decode.media Nous ne diffusons pas de tribunes produites à des objectifs de RP, ou de SEO.Les contributeurs sont des auteurs indépendants de la Rédaction de FrenchWeb. Leurs propos et positions leurs sont personnels.
Copy link