ActualitéIndustrieLes levées de fonds

Spécialiste des capteurs embarqués, SmartINST boucle une levée de fonds de 550 000 euros

Spécialisée dans les capteurs embarqués dits « intelligents », la startup lyonnaise SmartINST a annoncé avoir bouclé sa première levée de fonds d’un montant de 550 000 euros. Alors qu’elle avait déjà reçu un soutien de la part de la BPI Innovation, le Crédit Agricole et d’autres investisseurs privés viennent conclure ce tour de table tout en permettant aux fondateurs de rester majoritaires dans le capital de la société.

Les capteurs embarqués qu’ils conçoivent sont transposables dans de nombreux secteurs puisque le produit se présente comme une « boule » d’un diamètre de 2,5 centimètres permettant de déterminer avec précision comment s’opère le brassage d’un liquide donné au coeur d’une cuve. Les secteurs pharmaceutiques, du BTP, de la chimie et, plus largement, ceux qui opèrent un mélange de différents liquides, sont donc concernés.

La startup qui précise par voie de communiqué de presse que sa technologie de capteurs embarqués innovants permet « d’obtenir des gains de productivité en diminuant les temps de fabrication et d’occupation des équipements » ou encore « de réduire les rejets de production » a été fondée conjointement en 2009 par Jean-François Pinton et Christophe Graffin, respectivement directeur au CNRS et business développeur, bien que leur savoir-faire ait été breveté dès 2006 au niveau international. Son équipe s’est depuis élargie et la société dispose aujourd’hui d’une équipe de recherche et développement composée de quatre docteurs en physique et ingénierie.

« Nous sommes heureux d’ouvrir notre capital à de nouveaux actionnaires. Au-delà du soutien financier, nous sommes convaincus que la qualité de ces partenaires nous permettra d’accélérer notre développement grâce à leurs connaissances complémentaires sur nos marchés cibles » déclare le second qui souhaite faire de sa technologie un standard international dans les cinq prochaines années.

Pour le moment, les clients de l’entreprise restent encore essentiellement de grands groupes français et européens nous a précisé Christophe Graffin, contacté par Frenchweb. L’entreprise souhaite donc profiter de cette levée de fonds pour accroître la commercialisation de son offre, notamment auprès d’un large éventail de grands industriels internationaux.

La jeune startup lyonnaise devra alors faire face à la concurrence de fabricants d’outils de mesure extérieure comme les Américains Agilent ou National Instruments.

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

Bouton retour en haut de la page
Spécialiste des capteurs embarqués, SmartINST boucle une levée de fonds de 550 000 euros
BlaBlaCar lève 115 millions de dollars et vise une entrée en Bourse
Venmo
États-Unis: la très populaire application Venmo (PayPal) se lance dans les cryptomonnaies
Les géants du luxe LVMH, Prada Group et Cartier s’allient pour créer leur plateforme blockchain
D’Alibaba à Huawei, la Tech chinoise se bouscule sur le marché florissant de la voiture électrique
Trottinettes électriques: la startup franco-néerlandaise Dott lève 70 millions d’euros auprès de Sofina
Covid-19: le passe sanitaire français pourrait préfigurer le dispositif européen