Data Room

Start-up de la semaine: I-Dispo, plateforme de prise de rendez-vous avec les professionnels

I-Dispo se lance officiellement avec un nouveau service de prise de rendez-vous via tout type de support : internet, mobile, SMS, vocal. Prendre après 19h un rendez-vous avec son ophtalmologue, réserver à 22h une table dans un restaurant pour le lendemain, planifier le week-end le jour du contrôle technique de sa voiture… I-Dispo élargit aux commerces, artisans et prestataires en tous genres un service déjà présent sur le secteur de la restauration par exemple. A l’origine de l’idée, un constat: près de 70% des prises de RV passent par une recherche préalable en ligne.

Lancer une plateforme avec une telle ambition peut s’avérer un casse-tête pour la constitution d’un véritable carnet d’adresses professionnel mais I-Dispo semble avoir choisi la bonne approche: agréger des services existants et miser sur des partenariats (Microsoft Bing, Orange, toptable, Restopolitan, Axilog, JustaCoté.com, ReviserSavoiture.com, EspaceRendez-vous, booster-autoentrepreneur, Provalliance, Ethnicia…).

Autre atout de la technologie développée par la start-up, il n’est pas nécessaire d’équiper les professionnels d’un logiciel de réservation connecté. Ils peuvent recevoir et confirmer les demandes de rendez-vous via SMS, message vocal, e-mail ou synchronisation directe avec des outils de gestion de rendez-vous (Google , Outlook, ERP médecins…). Et, cerise sur le gateau, le service est totalement gratuit pour les utilisateurs comme pour les professionnels !

Le business model d’I-Dispo repose sur la publicité en ligne et un service premium permettant aux prestataires de souscrire à des micro-campagnes à la performance pour être plus visibles. A ce jour, la plateforme recense 200 000 prestataires en France.

I-Dispo a réussi à séduire entre autres Kima Ventures (Xavier Niel & Jérémie Berrebi), Jacques-Antoine Granjon (VentePrivée.com), et Fabrice Grinda (Olx, Zingy, Aucland, Lofty) pour une première levée de fonds. Le projet a également été sélectionné parmi les 15 start-ups les plus prometteuses d’Europe par l’European Bizpark Summit de Microsoft. I-Dispo planifie désormais son développement international.

Entretien avec Ismaël Nzouetom; Fondateur et Président d’I-Dispo.


Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

8 thoughts on “Start-up de la semaine: I-Dispo, plateforme de prise de rendez-vous avec les professionnels”

  1. Vous pouvez d’ores et déjà utiliser les services d’I-DISPO via nos premiers sites partenaires : justacote.com, aviresto.fr, Bing.fr

    http://www.justacote.com/resultats.php?quoi=restaurant&ou=paris
    http://www.bing.com/browse?g=fr_restaurants_paris&cc=fr
    http://www.aviresto.com/
    http://www.justacote.com/resultats.php?quoi=Hotels&ou=Marseille

    Les boutons seront déployés sur plus d’une trentaine de sites, annuaires et applications mobiles pendant tout l’été, sur plus de 6 secteurs d’activités.

    Il s’agit d’une première phase de déploiement national.

    Nous sommes ouverts à toutes vos critiques et suggestions.

  2. I-dispo a tout copié de son grand frère américain ZocDoc…et ils se pensent innovant ?

    Que de connivances entre tous ces rédacteurs / blogueurs qui n’ont pas l’once d’un brin de libre pensée.

    Tous les blogs ont repris la même dépêche et les mêmes sources pour mettre en avant toujours les mêmes (kima ventures, ventes privées, olx …)

    Pourquoi ne pas préciser que tous les partenariats sont faits avec des boites qui sont affiliés à ces derniers ?

    Pourquoi ne pas préciser qu’il a gagné le prix Microsoft alors même qu’il en est salarié ….

    Ça fait beaucoup d’oublis pour un article sérieux !

    Pleins d’alternatives a la prise de rendez vous médical existe déjà depuis longtemps en France sur iphone et android avec 100rendezvous et iMediaSante ….

  3. @Bouillet :

    ZocDoc est un portail de recherche et de réservation de médecins aux US, un peu dans le modèle d’Open Table pour les restaurants avec une approche technologique différente pour l’équipement des médecins.

    I-DISPO ne se positionne pas comme un portail destination, ni comme un logiciel de gestion et de prise de rendez-vous en ligne mais plutôt comme une plateforme centrale qui enrichit les portails existants avec un service universel de prise de rendez-vous en ligne interconnecté avec les outils déjà utilisés par les professionnels.

    Il existe en effet sur le marché beaucoup de solutions de prise de rendez-vous en ligne. Vous avez cité en France des acteurs tels que 100 RDV, imedia santé, j’ajouterai d’autres exemples tels que Espace Rendez-vous qui est un de nos partenaires.

    L’un des problèmes auquel sont confrontés ces acteurs est la visibilité et l’adoption du service par le grand public.
    L’objectif d’I-DISPO est de résoudre ce problème en agrégeant tous les moyens possibles de prise de rendez-vous avec un professionnel et en les rendant accessible de façon universelle depuis n’importe quel site internet ou application mobile.

    Tous les acteurs y trouvent leur intérêt : plus de visibilité même pour les éditeurs de logiciels de prise de rendez-vous ou les portails de réservation (même ceux qui ont une faible base installée), plus de facilité d’accès et de confort pour les particuliers et plus de réservations pour les prestataires.

    C’est cette proposition de valeur unique aujourd’hui sur le marché qui séduit nos partenaires parmi lesquels les meilleures annuaires et portails locaux, complètement indépendants.

    J’espère que notre positionnement est un peu plus clair.

    Je suis disponible pour en discuter avec vous et avoir votre feedback.

    Concernant le point sur Microsoft, comme je l’ai indiqué dans la vidéo, il n y a aucune relation capitalistique entre I-DISPO et Microsoft. Nous faisons partie du programme Idees et Bizpark dont bénéficies beaucoup d’autres start-ups avec quelques-unes gérés par des anciens consultants de Microsoft comme moi.

    Je trouve plutôt positif qu’une grande société comme Microsoft puisse aider et soutenir des anciens employés dans leur initiative entrepreneuriale avec des programmes ouverts à Tous.

  4. @Nzouetom,

    Peut etre aurai je mal exprimé ma pensée, puisque je tenais à pointer la médiocrité de l’article du rédacteur de Frenchweb, à la lumiere des inombrables points qui auraient dus être relevés, discutés, mis en avant, afin de laisser le lecteur se faire une idée personnelle et pertinente, sans poudre aux yeux.

    Une question à se poser (par exemple): est on sûr que les professionnels apprecieront de laisser sur le Net l’ensemble de leur planning, accessible ???, Clairement non !

    En lieu et place on a (et c’est pas la 1ere fois) à un parti pris totalement subjectif, sans concession.

    Je tiens à préciser que votre travail et celui de votre équipe est à salué car vous avez mené à bien un projet, ambitieux et d’avenir. Félicitation pour ça.

    Je m’etonne juste qu’aucun travail, d’approfondissement ou de recherche de sources contradictoires n’ait été fait sur l’article.

    Peut être est ce ça la différence entre un journaliste et un bloggueur !

  5. Bonjour M. Lenotre,

    Encore une fois, mon propos n’est pas de dire que je ferai mieux, ni que ceux qui est fait par idispo n’est pas bien fait …

    Si on doit faire un article sur le sujet pourquoi ne pas parler de clicRdV, créé par des Français, qui a deja booké 4 millions de Rdv, et qui en plus c’est fait racheté par les pages jaunes.

    http://presse.clicrdv.com/2011/05/acquisition-de-clicrdv-par-pagesjaunes-groupe/

    Pourquoi ne pas parler des solutions alternatives de prise de Rdv via iPhone et Android qui existent deja (100Rdv, iMediaSante…).

    Pourquoi ne pas parler de la pertinence du modele economique ?

    Je dis juste que des sites comme FrenchWeb et consors n’en parlent pas du tout, et parlent toujours des mêmes sujets avec le meme angle, je trouve que c’est dommage.

    D’où ma conclusion (attive?) un bloggueur n’est pas un journaliste. Ce dernier, investigue et propose theoriquement un travail d’analyse et circonstancié.

    Désolé de vous décevoir, j’aime les FrenchWeb, Presse Citron, et TechCrunch, pour la fraicheur de ces sites, mais suis totalement surpris du nombre de sujets (1) commun et (2) traités avec le meme angle.

    Je ne suis, ni bloggueur ni journaliste, n’ai pas la prétention de le devenir, sauf si vous me le proposez. Proposez moi un sujet, je m’y essairai volontier, vous pourrez ainsi juger.

    1. 1.De prime abord je tenais a saluer l’initiative de Monsieur Nzouetom.cette plateforme repond à un besoin,et cest l’essentiel.

      2.Mes encouragements à Monsieur lenotre pour son noble travail.je reste tout à fait convaincu que ce travail vous le faites avec devouement et professionnalisme.Et que personne ne vous aurait proposé un tel sujet si ce n’est votre propre initiative.

      3.Monsieur Bouillet,la critique est une chose aisée.Monsieur Lenotre n’a pas la science infuse.il n’ya pas d’article sans complement d’informations.cela dit je vous trouve fort en theme.Alors au lieu de critiquer,vous pourriez creer un medias ou l’on ne trouverait rien à redire.

      Si vous n’etes ni journaliste;ni bloggueur n’attendez rien des autres et surtout pas qu’ils vous proposent quelconques sujets.

      Trouvez vous même vos sujets et traitez les avec autant de critiques.

  6. Bonjour,

    @ Nzouetom

    Organisez-vous des rencontres pour présenter votre application et ses fonctionnalités ? J’ai essayé de la tester sur votre premier lien et le bouton est resté inactif.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This