Data RoomStartupTech

Start-up de la semaine: Saooti, plateforme de Wikiradios

Créée en 2009 à Nantes, Saooti a développé une offre assez unique pour la création et la gestion de webradios depuis un simple navigateur.

Plus besoin de logiciels complexes et de ticket d’entrée technologique à même de rebuter les plus motivés. Il suffit d’une connexion internet et au minimum d’un casque-micro PC pour « faire de la radio » en direct ou en différé et ceci, à plusieurs, n’importe où dans le monde.

Une solution qui s’adresse avant tout aux organismes, sociétés, associations qui peuvent ainsi créer simplement leur radio collaborative en s’affranchissant des contraintes matérielles et géographiques.

Le studio virtuel de Wikiradio est donc accessible au même moment par divers participants depuis leurs navigateurs, il permet de gérer du « talk », de la musique, des inserts téléphoniques, un standard automatisé, des sondages en direct…

Saooti fournit une banque de programmes comme des news par exemple et se charge des déclarations et règlements de droits d’auteur pour la musique diffusée. La plateforme est connectée avec Twitter et Facebook.

La diffusion des Wikiradios se fait via le web avec des players exportables et via des applications mobiles développées par Saooti. Une solution facturée chaque mois en centaines ou en milliers d’euros selon les options.

La start-up a déjà séduit entre autres l’Université Européenne de Bretagne ou le Medef de Bretagne.

Entretien avec Ndiata Kalonji, co-fondateur de Saooti – Wikiradio

Bouton retour en haut de la page
Start-up de la semaine: Saooti, plateforme de Wikiradios
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
[Livre Blanc] E-commerce: comment adapter votre stratégie aux nouvelles attentes des consommateurs
La stratégie de MerciApp, outil de correction orthographique, pour conquérir les entreprises francophones
[SEED] Stoïk lève 3,8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Kima Ventures pour assurer les PME contre les cyberattaques
Google demande l’annulation d’une amende de 100 millions d’euros reçue de la Cnil pour ses cookies
OVHcloud: trois mois après son IPO, quel bilan pour le géant français ?