AcquisitionActualitéTech

Supercell, l’éditeur de Clash of Clans, bientôt racheté par le Chinois Tencent?

Supercell va-t-il prochainement passer sous pavillon chinois ? Selon le Wall Street Journal, son principal actionnaire, le groupe japonais SoftBank, serait entré en négociations avec le Chinois Tencent qui souhaiterait prendre une participation majoritaire au capital de l'éditeur finlandais de jeux mobiles. Fondée en 2010, cette entreprise basée à Helsinki est à l'origine de célèbres titres comme Clash of Clans, Clash Royale, ou encore Boom Beach.

SoftBank souhaite-t-il désormais vendre tout ou partie de ses parts à Tencent ? Selon le WSJ, les discussions n'en seraient qu'à un stade peu avancé. Mais une telle opération pourrait faire sens puisque Tencent est déjà présent dans le secteur des jeux vidéo, notamment grâce à l'éditeur américain Riot Games, à l'origine du jeu League of Legends, qu'il détient. Par ailleurs, Tencent est très présent dans le mobile en Asie, notamment grâce à son application WeChat qui compte plus de 760 millions d'utilisateurs et à partir de laquelle sont commercialisés de nombreux services.

2,1 milliards d'euros de CA en 2015

Pour rappel, c'est en 2013 que SoftBank était entré au capital de Supercell dans le cadre d'une opération à 1,5 milliard de dollars, afin de s'en octroyer 51%. Un niveau encore insuffisant au regard de ses ambitions puisque, l'an passé, le Japonais est monté à 73,2%, pour un montant non communiqué.

Dans tous les cas, il faut dire que l'activité de Supercell a de quoi séduire. En 2015, l'éditeur aurait fédéré plus de 100 millions de joueurs chaque jour, selon ses chiffres. Et financièrement, même s'il a connu un ralentissement de sa croissance l'an passé, il a généré un chiffre d'affaires de 2,1 milliards d'euros, pour un Ebitda de 848 millions d'euros. De son côté, le marché est lui aussi porteur : les jeux mobiles devraient dépasser ceux sur consoles et PC en termes de revenus, selon une étude de Newzoo. A plus forte raison, 47% des revenus de l'industrie des jeux vidéo devraient être générés cette année dans l'Asie-Pacifique, dont la moitié en Chine.

Tags

Olivier Harmant

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sur le même sujet

Close
Share This