ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 16/07

Pour découvrir l’actualité de la FrenchTech, et les infos à ne pas manquer directement dans votre boite mail à 15h tous les jours, cliquez ici

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIème siècle) : initiales de «too long ; didn’t read»,
soit littéralement «trop long ; pas lu»
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long.
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long.

 

Microsoft appelle à une réglementation de la reconnaissance faciale. Le directeur des affaires juridiques s’est déclaré en faveur d’une réglementation, en raison du risque que la reconnaissance faciale fait planer sur le droit à la vie privée et les libertés individuelles.

Brad Smith, President and Chief Legal Officer of Microsoft au Web Summit à Lisbonne, novembre 2017. Crédit : G Holland / Shutterstock

Pourquoi c’est important : Dans un article de blog posté vendredi, Brad Smith appelle le gouvernement américain à poser les bases juridiques de l’utilisation de la reconnaissance faciale. «Imaginez un gouvernement suivant à la trace chacun de vos déplacements au cours du dernier mois, sans votre permission ou sans que vous ne le sachiez», écrit-il. «Imaginez une base de données de toutes les personnes ayant assisté à un rassemblement politique.» Les entreprises pourraient avoir la possibilité de suivre de près visiteurs ou clients à leur insu, et d’utiliser les informations récoltées pour des décisions importantes, demande de crédit ou embauche par exemple. Selon Brad Smith, les univers de films comme «Minority Report» ou «Ennemi d’État», ou celui dépeint dans le célèbre roman d’anticipation de George Orwell «1984», sont «sur le point de devenir possibles».

 

L’aéroport de Nice inaugure un système de reconnaissance faciale. Il remplace le contrôle par un policier, pour les ressortissants de l’Union européenne prenant ou quittant un vol international.

Crédit: Shutterstock

Pourquoi c’est important : Il s’agit de la deuxième plateforme aéroportuaire française à s’équiper de la sorte après Aéroports de Paris. La reconnaissance automatique du visage compare le visage du voyageur avec la photo stockée dans le microprocesseur de son passeport biométrique. La technologie est en plein décollage dans les aéroports mondiaux, qui cherchent les moyens de fluidifier la circulation des passagers alors que le trafic aérien ne cesse d’augmenter. En France, le déploiement de cette nouvelle génération de systèmes Parafe (Passage automatisé rapide aux frontières extérieures) était très attendu, après un été 2017 marqué par une situation chaotique dans les aéroports français où, en pleine saison touristique, le durcissement des contrôles aux frontières avait provoqué de longues files d’attentes et l’exaspération des passagers.

 

Orange s’empare de Basefarm pour se renforcer dans le cloud computing. Sur le marché du cloud computing, Orange Business Services revendique une croissance d’environ 15% à 20% à l’échelle mondiale.

© Christophe Pelletier – Orange.

Pourquoi c’est important : Avec cette acquisition, Orange entend décupler la force de frappe d’Orange Business Services, sa filiale dédiée aux entreprises, sur le marché du cloud computing B2B. «Dans un contexte de marché cloud en forte consolidation, l’acquisition de Basefarm va nous permettre d’accélérer notre développement international et surtout d’étendre nos services de big data et de gestion des applications critiques. Au-delà de la fourniture d’infrastructures de cloud public ou privé, c’est en effet notre capacité à proposer des services enrichis et automatisés, partout dans le monde, qui nous permettra d’accompagner les entreprises dans leurs enjeux en matière de cloud, de big data et d’intelligence artificielle», estime Helmut Reisinger, directeur général d’Orange Business Services.Apple-converted-space »> 

 

L’Union européenne fixe un ultimatum à Airbnb pour améliorer ses conditions d’utilisation. La plateforme américaine a désormais «jusqu’à la fin août» pour se mettre en conformité avec la législation européenne.

Crédit: Symbio/Shutterstock

Pourquoi c’est important : Le secteur de la réservation de logements en ligne a «apporté de nombreuses nouvelles opportunités aux vacanciers» mais «la popularité ne peut servir d’excuse pour ne pas respecter les règles de l’Union européenne en matière de protection des consommateurs», a mis en garde lundi la Commissaire à la Consommation, Vera Journova. «Les consommateurs doivent comprendre facilement ce pour quoi et combien ils sont censés payer», a-t-elle souligné devant la presse, citant notamment la nécessité d’avoir des règles plus claires sur les conditions d’annulation d’une location par un propriétaire et d’indiquer de manière plus explicite si ce dernier est un particulier ou un professionnel.

Bouton retour en haut de la page
[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 16/07
[Série B] Ouihelp lève 30 millions d’euros pour renforcer sa solution d’aide à domicile
TikTok mise sur les abonnements payants pour s’affranchir de la publicité
Pourquoi Klarna va supprimer 10% de ses effectifs dans le monde
[Seed] La PropTech Buildrz réalise une première levée de fonds de 3,8 millions d’euros
Orange : l’ère Stéphane Richard définitivement terminée
[Nominations] Figaro Classifieds, Sendinblue, Mon Petit Placement… Les nominations de la semaine
Ads Blocker Image Powered by Code Help Pro

Votre adblocker bloque votre acces a FrenchWeb.Fr



Depuis 14 ans, FrenchWeb vous propose chaque jour des contenus sur la FrenchTech. Nous diffusons rarement des publicités et ne collectons pas la moindre information sans votre consentement.

Les adblockers empechent votre acces a FrenchWeb. Pour y acceder, nous vous recommandons de nous ajouter a votre liste de sites autorisés.

Merci et bon surf!

Richard Menneveux, fondateur de FrenchWeb.fr et CEO de DECODE.Media