ActualitéBusinessTech

[TL;DR] Les news Tech qu’il ne faut pas manquer ce 21/03

Tous les soirs, le meilleur de l’actu Tech est dans le TL;DR de FrenchWeb.

TL;DR (sigle invariable) (XXIe siècle) : initiales de « too long; didn’t read »,
soit littéralement « trop long ; pas lu »
1. (Internet) Pour exprimer que le message qui a été envoyé n’a pas été lu parce qu’il était trop long
2. (Internet) Pour exprimer que ce qui suit est un résumé du texte trop long


Ubisoft se délivre de Vivendi et s’allie avec Tencent. Le géant chinois va exploiter, publier et promouvoir des titres d’Ubisoft sur le marché chinois.

Pourquoi c’est important : Vivendi, le groupe de médias dirigé par Vincent Bolloré, annonce la cession de sa participation de 27,27 % dans le capital d’Ubisoft pour 2 milliards d’euros. Cela près de trois ans après le raid boursier qui avait vu Vivendi progressivement monter dans le capital d’Ubisoft avec la volonté afficher de mettre la main dessus. Cette opération signe aussi l’arrivée du géant chinois du numérique Tencent à hauteur de 5 %, dans le cadre du partenariat stratégique qui doit permettre à Ubisoft de se renforcer sur le marché chinois.

Crédits : Shutterstock.

VR : Google met la main sur Lytro pour 40 millions de dollars. L’an dernier, la société californienne était pourtant valorisée 360 millions de dollars.

Pourquoi c’est important : La semaine passée, Google dévoilait Welcome to Light Fields, une application de réalité virtuelle qui s’appuie sur un algorithme pour créer des photos et des vidéos en réalité virtuelle plus réalistes. Or la photographie Light Field avait été popularisée dès 2014 par Lytro, qui avait été la première entreprise à proposer un appareil photo reposant sur cette technologie. Pour améliorer cette dernière, la filiale d’Alphabet s’est donc naturellement intéressée à cette société.

Crédits : Shutterstock.

AntVoice lève 2 millions d’euros pour mettre l’intelligence artificielle au service du ciblage publicitaire. La société propose une intelligence artificielle de recommandation prédictive pour mieux cibler les envies de consommation des internautes.

Pourquoi c’est important : Ce nouveau tour de table doit permettre à AntVoice d’accélérer le déploiement de son offre «Shopping Corner» en France et à l’international. Basée sur les intentions d’achat des internautes, cette offre permet de recommander les produits les plus pertinents à chacun des internautes à travers des formats généralement natifs. Les réactions des internautes sur ces formats sont ensuite analysées pour améliorer les recommandations en permanence. Pour se développer, la société prévoit de recruter une dizaine de collaborateurs supplémentaires dans les prochains mois.

Alban Peltier, co-fondateur et CEO d’AntVoice. Crédits : AntVoice.

Meltwater s’empare de DataSift pour améliorer les performances marketing des marques sur les réseaux sociaux. La plateforme de DataSift permet d’agréger les données en provenance de différents réseaux sociaux pour les analyser et les mettre facilement à disposition des clients.

Pourquoi c’est important : En mettant la main sur DataSift, Meltwater entend renforcer sa plateforme d’intelligence compétitive Outside Insight. «La plateforme d’analyse de DataSift est une bonne addition à ce que nous avons développé de notre côté, surtout en ces temps où se développent les inquiétudes sur le respect de la vie privée et des régulations comme le RGPD. La technologie de DataSift jouera également un rôle phare dans l’intégration de nos récentes acquisitions», indique Aditya Jami, en charge de l’ingénierie et de l’intelligence artificielle au sein de Meltwater. L’entreprise, fondée en 2001 par Jørn Lyseggen et basée à San Francisco, compte 55 bureaux à travers le monde et revendique plus de 26 000 entreprises clientes.

Jørn Lyseggen, fondateur et CEO de Meltwater. Crédits : Meltwater.

[NUMBERS] Combien ont levé les femmes entrepreneurs en France en 2017 ? Le baromètre StartHer KPMG 2018 dresse l’état des lieux de l’entreprenariat tech féminin en France.

Pourquoi c’est important : Malgré une croissance du montant levé par les femmes dirigeantes de start-up – 142,5 millions d’euros, en hausse de 13% vs. 2016 – le montant du ticket moyen a baissé, représentant moins de la moitié de celui des hommes, à 1,5 millions d’euros contre 3,2 millions d’euros pour ces derniers. A noter : les femmes sont de plus en plus présentes dans le domaine du logiciel et des services informatiques (26 %, en progression de 15 points vs. 2016) opérant un rééquilibrage de leur présence dans des secteurs traditionnellement masculins.

Crédit : Sfio Cracho Shutterstock
Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This