ActualitéBusinessInvestissementsLes levées de fondsMarketing & CommunicationStartup

AntVoice lève 2 millions d’euros pour mettre l’intelligence artificielle au service du ciblage publicitaire

Le montant

La start-up parisienne AntVoice, spécialisée dans le ciblage publicitaire, a bouclé un tour de table de 2 millions d’euros auprès de ses partenaires historiques, dont CapHorn Invest. Lors de son précédent tour de table, en avril 2016, la société avait levé 1,3 million d’euros.

Le marché

Créée en 2011 par Rodolphe Mirilovic et Alban Peltier, AntVoice était à l’origine un éditeur d’applications Facebook avant de pivoter afin de se concentrer sur une technologie de ciblage publicitaire pour les e-marchands et les médias. «Si Facebook et Google possèdent 80% du marché publicitaire, c’est parce qu’ils proposent de la puissance, certes, mais surtout de la performance grâce à de puissantes solutions de ciblage», note Alban Peltier, co-fondateur et CEO d’AntVoice.

Depuis 2014, et après 18 mois de R&D, la société propose ainsi une intelligence artificielle de recommandation prédictive pour mieux cibler les envies de consommation des internautes. Celle-ci repose sur un graphe multi-objet, dans la même veine que l’API Graph, le graphe social de Facebook, et des algorithmes sémantiques, collaboratifs et prédictifs, le tout géré par un système de machine learning, pour créer des profils individuels complets et donc prédire les intentions d’achat des internautes. Le dispositif permet ainsi de faire des recommandations publicitaires 100% personnalisées. Chaque mois, AntVoice revendique l’analyse de plus de 1,5 milliard d’actions d’internautes pour le compte de clients, comme M6 Boutique, Pandora, Garnier, L’Oréal, Younited Credit, Orange ou encore Carrefour.

Pour enrichir sa palette d’outils à destination des annonceurs, l’entreprise a lancé il y a un an une offre de «smart ad», baptisée «Shopping Corner». «En analysant le marché publicitaire, nous avons constaté qu’il y avait eu beaucoup d’efforts et d’investissements consentis sur les tuyaux que sur l’intelligence de ciblage», explique Alban Peltier. Basée sur les intentions d’achat des internautes, cette offre permet de recommander les produits les plus pertinents à chacun des internautes à travers des formats généralement natifs. Les réactions des internautes sur ces formats sont ensuite analysées pour améliorer les recommandations en permanence.

Sur le marché de la recommandation automatisée, AntVoice doit faire face à une concurrence de plus en plus rude. Celle-ci est notamment représentée par les Français Netwave et Target2Sell ou encore les Finlandais de Nosto, qui visent principalement les e-commerçants. Sur une offre beaucoup plus large de prédiction des comportements, on retrouve également Tellmeplus.

Les objectifs 

Ce nouveau tour de table doit permettre à AntVoice d’accélérer le déploiement de son offre «Shopping Corner» en France et à l’international. Pour cela, la société prévoit de recruter une dizaine de collaborateurs supplémentaires dans les prochains mois.

AntVoice : les données clés

Fondateurs : Rodolphe Mirilovic et Alban Peltier
Création : 2011
Siège social : Paris
Activité : intelligence artificielle de recommandation prédictive
Financement : 2 millions d’euros en mars 2018

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer