Cyrille FrankData RoomLes Experts

Twitter, pour construire son réseau (4/5)

Twitter est un outil relationnel au fonctionnement unique qui crée une nouvelle proximité entre ses usagers. Celle-ci se situe a mi-chemin entre le chat et l’e-mail. Mais il y a quelques subtilités rituelles…

Sur Twitter tout le monde lit mais la plupart du temps, personne ne se répond. Dans un premier temps, c’est assez intimidant de s’exprimer face à cette foule silencieuse et invisible. Mais pourtant l’un des principaux intérêts de Twitter est sa capacité à tisser des liens réels entre les personnes.

sondages, interactions, animations
sondages, interactions, animations

1- Entrez dans la conversation

Plus vous vous intéresserez aux autres, plus ils s’intéresseront à vous. Ne soyez pas qu’un simple pourvoyeurs de liens ou de commentaires.

Posez des questions, interpellez, publiez des sondages
Répondez aux gens, donnez votre avis (quand il est argumenté)
Relayez les articles des autres et pas que les vôtres (et de façon significative, pas anecdotique)
Rendez service ! Retweetez les messages personnels : recherche d’emploi, de logement, de place de concert. Ca ne vous coûte pas grand chose et cela est d’autant plus apprécié que c’est assez rare.

Il règne sur Twitter un esprit individualiste, à la différence de l’entraide qui est courante dans les forums. La question que tout le monde se pose est : relayer ce lien va-t-il me valoriser ? Oubliez cet utilitarisme à court terme. Vous êtes ici pour construire une communauté, fidéliser votre audience, tâchez de l’aider quand vous pouvez, ce sera plus efficace sur le long terme que de dénicher les meilleurs liens du monde.
– Remerciez les mentions, les #FF, les réponses à vos questions, bref soyez poli

2- Les bonnes pratiques  de l’interaction

Un tweet = un message essentiel. Ne développez pas une argumentation sur plusieurs tweets, c’est impossible à suivre pour les autres. Certains rusent en indiquant un numéro (1/2 pour préciser qu’un second ^message sur le même sujet arrive), je déconseille pourtant, cela reste difficile à suivre.

Ne confondez pas messages publics (@) et messages privés (DM).  C’est comme parler tout haut dans le métro, il faut que votre propos intéresse tout le monde, sinon c’est agaçant. Sauf les remerciements bien acceptés, qui valorisent et font plaisir aux personnes que vous citez. Attention toutefois de ne pas en abuser toutefois et tâchez de les regrouper (ex : @tartenpion1 @tartenpion2 @tartenpion3 Merci pour le RT :))

Les nouveaux rituels de type #FF ? Le follow friday qui est une recommandation de profils effectuée durant la journée de vendredi. Sympathique et efficace à condition de rester dans la mesure : inutile d’aligner 500 noms en espérant qu’ils vous renvoient l’ascenseur. La valeur de la recommandation se dilue dans le nombre, mieux vaut des #FF qualitatifs et explicites. Ex : #FF @tartenpion1 pour la qualité de sa veille techno et @tartenpion2 pour son sens constant du service :)

Que penser des thèmes participatifs viraux de type #jesuisvieux ou #jeudiconfession ? C’est un moyen  créer du lien psycho-affectif si votre exemple trouve un écho chez l’auditoire (ex :saintlegier Je découvre que la loco s’appelle maintenant #lamachinedumoulinrouge !#jesuisvieux). Mais ne pas abuser de ces “chain-messages” qui peuvent être perçus aussi comme du spam panurgique, si répétitifs ex : #4motsavantlamort

3- Se connecter aux “influents”

Il est essentiel d’identifier les influents sur le réseau Twitter et de se faire “adouber” par eux.
Dès lors que vous êtes cité ou que vous entretenez des conversations avec ces profils là, votre autorité symbolique sur les autres s’accroît. Vous ne recruterez pas plus d’abonnés, mais ceux que vous avez vous regarderont d’un autre oeil. C’est un mécanisme de transmission inconscient d’autorité qui fonctionne à plein  sur Twitter.

Qui sont les vedettes de la twittosphère ? Méfiance vis à vis des classements d’annuaires de type de Twittercounter qui mélange l’international sur la catégorie « Paris ». Vous pourrez toutefois y piocher quelques influents, entre deux organismes internationaux totalement hors sujet

Vous trouverez aussi une liste française intéressante chez Toastwitter

Attention aussi dans votre  sélection, à prendre en compte les influents de région et pas que les Parisiens.  Ainsi des twitter-dominants lyonnais (Pressecitron, florencedesruol, kriisiis…), rennais (moderateur, marcophotos..), toulousains (russeltarr, grandnicolas) etc.

Twittergrader
Twittergrader

Pour éviter ces oublis majeurs, utilisez la recherche locale de Twittergrader et pour voir les zones françaises les plus actives recourez à Trendsmap.

Vous pouvez aussi aller sur Topsy pour voir les messages les plus retwittés et voir leurs émissaires.

Mais c’est à force de pratiquer Twitter que vous verrez émerger de nouveaux profils, c’est votre culture générale du réseau qu’il faut soigner : qui est qui, travaille dans quel domaine, est spécialiste de quoi ? Ceci vous permettra de connaître les relais pertinents par rapport à votre domaine : cinéma, mode, high-tech…

A force d’interagir avec eux via messages interposés une certaine complicité ou familiarité  peut se créer qu’il faudra concrétiser si possible par une vraie rencontre IRL (in real life) lors d’un apéro ou une soirée blogueuse-twitteuse.

4- Ouvrir un blog

Ouvrir un blog pour y développer un propos de qualité vous permettra d’intéresser les influents et d’augmenter votre autorité vis à vis de tous en général. Toute la difficulté est de trouver le bon contenu et d’avoir un minimum de savoir-faire.

RSLN
RSLN : regard sur le numérique

A l’image de RSLN (Microsoft), prenez le temps d’apporter de la valeur et ne vous contentez pas de recopier à la va-vite des infos recueillies ailleurs. Sur le long terme la qualité paie bien plus que la fréquence de publication. Si vous pouvez associez les deux, c’est encore mieux ! Tel un papier hebdomadaire long et profond et plusieurs petites brèves ou papiers courts d’actualité…

Réseauter prend du temps et le faire bien signifie s’intéresser aux autres dans un esprit réellement curieux et un minimum altruiste. Mais il faut se donner les moyens de ses ambitions et ne pas vouloir griller les étapes, au risque de se griller tout court.

Prochain sujet : twitter, outil de sourcing

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

1 thought on “Twitter, pour construire son réseau (4/5)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This