AsieBourseBusinessDistributionInvestissements

Twitter, LendingClub… Faut-il s’inquiéter de la chute des valorisations de certaines entreprises de la Tech?

Les entreprises du numérique outre-Atlantique n’ont pas été épargnées par les récentes difficultés rencontrées par les bourses mondiales. Certaines entreprises emblématiques de la nouvelle économie ont vu leur cours de Bourse chuter depuis octobre (-64% pour GoPro, -40% pour Twitter par exemple).

C’est ce que Mahesh Vellanki, Vice-Président et investisseur chez Red Point Venture, explique sur son blog. Ce dernier a analysé l’évolution des cours de Bourse des plus grandes entreprises du numérique américaines, positionnées sur des marchés B2C, entre le 5 octobre 2015 et le 26 janvier 2016.

Il en ressort que les entreprises du e-commerce sont celles qui ont le plus souffert sur cette période (des cotations boursières en baisse de 14% en moyenne), suivies des réseaux sociaux (-12% en moyenne).  

Ils décrochent

Les plus forts décrochages concernent GoPro et FitBit (respectivement -64% et -56% pour leurs titres). La société Etsy, entrée en Bourse l’année passée avec une valorisation dépassant les 3,5 milliards de dollars, a vu le cours de son action chuter de 50% ces quatre derniers mois. Twitter, enfin, a vu son cours de Bourse baisser de 40% sur la période considérée par Mahesh Vellanki.

Ce sont les entreprises du secteur du Digital media et du Gaming analysées qui enregistrent les baisses les plus faibles, avec une évolution moyenne de -4%, suivies par les entreprises du secteur du tourisme (-8%), et par les marketplaces (-9%).

On notera notamment les performances des titres de Angie’s List (+44% sur la période considérée), de WebMD (+22%), et de Wayfaire (+19%).

Ces récentes évolutions observées sur le marché américain se répercuteront mécaniquement sur les valorisations des entreprises non-cotées, qui ont explosé ces derniers mois.

A propos de Mahesh Vellanki : Vice-Président et investisseur chez Red Point Venture, il est spécialisé dans les investissements dans des entreprises de croissance (internet, marketplaces, media digitaux, e-commerce, EdTech et FinTech). Il est sélectionné par Forbes pour son classement «30 under 30» 2016.

Claire Spohr

Chargée d'études au sein de la rédaction.

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This