Cyrille FrankData RoomLes Experts

Twitter, un outil de veille puissant (1/5)

Retour en détails sur les cinq usages professionnels de Twitter.

Premier chapitre : la veille

Comment s’abonner aux bons profils, ceux qui traitent des sujets qui vous intéressent ? Difficile, car il n’existe pas d’annuaire efficace. Il faut s’armer de patience et partir en chasse…

1- Trouver les bons profils

La plupart des annuaires sont anglo-saxons, tel listorious, wefollow ou bien peu étoffés encore, à l’instar de quitwitte ou twitts. Seuls y figurent ceux qui s’y sont inscrits, d’où le problème d’exhaustivité. On les utilisera davantage dans un chapitre prochain sur l’usage marketing de Twitter : se faire connaître.

search twitter
Search Twitter

Le mieux est de commencer par faire une recherche par mot-clé sur search.twitter.com
Vous pouvez rechercher le mot clé “medias” et voir qui a utilisé ce mot dans les messages twittés récemment. Pour être encore plus pointu, rajoutez le hashtag (ou dièse) #medias, de façon à n’isoler que les sujets “medias”, classés comme tels par leurs émissaires.

Il vous faudra ensuite aller sur le profil de chaque locuteur, regarder sa récente prose afin de vérifier qu’elle correspond bien à vos attentes et le cas échéant, l’ajouter à vos abonnements. Une fois une bonne source identifiée, il faut se précipiter sur la liste de ses abonnements (following) pour y faire son marché. Il y a de bonnes chances que ses centres d’intérêt (et les vôtres du coup) s’y retrouvent.

Search.twitter.com permet aussi de sélectionner la langue des messages postés, si vous souhaitez éviter l’anglais ou au contraire cherchez à recueillir des sources et points de vue étrangers.

Pensez aussi aux listes que vous pouvez récupérer telles qu’elles en vous y abonnant (ex :@hweytens/e-marketing-veille) ou dans lesquelles vous pouvez piocher pour faire le tri. Pour trouver une liste, utilisez Google : entrez [site:twitter.com liste marketing] pour trouver les listes traitant du marketing ou [site:twitter.com liste medias] pour celles recensant les médias, entre autres exemples.

Attention, comme je le précisais dans l’article général de présentation de ce dossier, il faudra veiller à ne pas polluer vos sources d’information, votre fil d’actualisations (ou time-line) en vous abonnant aux amis et connaissances, « pour ne pas vexer » ou par sentiment de reconnaissance. Résistez aux sirènes du copinage et créez plutôt un autre compte dédié à cet usage plus social et marketing, qu’informationnel.

2- Organisez et rangez vos sources d’info

Listes Twitter
Les listes Twitter

De la même façon, vous aurez intérêt à classer vous aussi vos abonnements dans des listes pertinentes afin de créer des filtres d’accès aux informations, selon vos besoins ponctuels.

Essayez de choisir des catégories par sujet plutôt que par type d’utilisateurs, sauf besoin de veille particulier vis à vis de ces publics. Ainsi la liste “journalistes” n’a d’intérêt que pour quelqu’un travaillant dans les relations presse éventuellement. Mais il y a des journalistes high-tech, politique, régionaux… ce classement n’en est pas un en réalité. Mieux vaut être plus spécifique : community-management, seo, politique France…

Vous pouvez aussi sauvegarder des messages particulièrement intéressants ou que vous souhaitez lire plus tard. Il vous suffit de cliquer sur l’étoile grise à droite de chaque twitt. Celle-ci devient jaune et le message se range alors dans votre rubrique Favoris. N’hésitez pas non plus à aller jeter un oeil aux favoris des personnes que vous suivez, vous y trouverez quelquefois des trésors qui vous auront échappé.

3- Surveiller les tendances et son e-réputation

Qu’est-ce qui « buzz » en ce moment, quels sont les sujets chauds qui retiennent l’attention des twittonautes ? Des applications connectées à Twitter vous permettent de le savoir.

Twitterfall par défaut fournit une cascade des derniers twits envoyés dans une zone géographique que vous précisez (entre 10 et 200 km autour de la ville indiquée). Mieux encore, vous pouvez suivre des mots clés en particulier. Les messages apparaissent alors dans une certaine couleur. Ce pourra être le nom d’une marque ou d’une société de manière à surveiller leur e-reputation en temps réel.

Trendsmap
Trendsmap

Trendsmap affiche rapidement les mots clés les plus populaires par zone géographique sur une carte dynamique dans laquelle vous pouvez zoomer. Ceci afin de sentir les tendances et de mieux les capter. Attention toutefois : les utilisateurs de Twitter actifs sont une cible particulière, n’en déduisez pas des règles pour l’ensemble des internautes.

Les sites Topsy ou Tweetmeme (plus anglo-saxon) permettent également de suivre le nombre de retwits réalisés sur un article et de voir les articles les plus relayés par langue, du plus récent au plus ancien. Encore que cette fonction ne soit pas complètement au point…

Et puis il y a wikio qui a évolué vers un modèle prenant en compte la popularité des articles échangés. Du coup, c’est intéressant d’aller y jeter un oeil pour voir les sujets émergents.  La ligne reste encore assez techno-geek, même si l’éditorialisation qui subsiste cherche à diversifier les sujets et ouvrir le champ éditorial.

Tweetdeck
Tweetdeck

Enfin, pour une meilleure ergonomie d’utilisation et  pour suivre plusieurs réseaux sociaux à la fois (LinkedIn, Facebook, Viadeo…), ne vous restera qu’à installer un logiciel (ou client) PC ou mobile. Twittdeck,  mon préféré, présente une interface agréable qui permet de suivre son fil d’actus, ses mentions et messages privés, des mots clés spécifiques… Hootsuite, un autre client du même genre vous permet en outre de programmer vos messages et intègre aussi les statistiques Google.

Mais il existe pléthore d’applications, à vous de faire votre choix pour gagner en efficacité et en temps investi. Bonne veille !

Tags

La rédaction

Pour contacter la rédaction, cliquez ici / Devenez "la start-up de la semaine" : faites vous connaitre! / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

4 thoughts on “Twitter, un outil de veille puissant (1/5)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This