Actualité

Uber veut surfer sur la tendance des livraisons de courses à domicile via sa filiale Cornershop

AFP

Uber va livrer les courses via Cornershop, une nouvelle filiale, surfant ainsi sur la tendance des livraisons, très appréciées depuis le « Grand confinement ». Le nouveau service va être proposé dès cette semaine dans certaines villes au Canada et en Amérique latine, puis aux États-Unis plus tard ce mois-ci.

Le leader mondial de la réservation de voitures avec chauffeur (VTC) cherche à compenser l’effondrement de son activité de transport de personnes depuis le début de la crise du coronavirus. Il possédait déjà son propre service de livraison de repas à domicile, Uber Eats, et vient de se renforcer sur ce créneau en rachetant l’application Postmates pour 2,65 milliards de dollars (2,34 milliards d’euros). Pendant la pandémie, la plateforme s’est aussi mise à livrer des courses dans plus de 30 pays via Uber Eats, et a vu le volume des commandes augmenter de 176% depuis février.

L’acquisition en cours de Cornershop, basée au Chili et présente au Brésil, en Colombie, au Pérou et au Canada, va permettre aux utilisateurs, dans certaines villes, de commander leurs courses via l’appli Uber ou Uber Eats. « Nous avons lancé Cornershop il y a exactement 5 ans et nous n’aurions pas pu imaginer une meilleure façon de fêter notre anniversaire que d’unir nos forces avec la meilleure plateforme de services à la demande », a déclaré Oskar Hjertonsson, le fondateur de Cornershop. Pendant la crise sanitaire Uber a en plus lancé « Uber Direct » pour livrer des colis, et « Uber Connect », qui permet à des particuliers d’envoyer des objets personnels à de la famille ou des amis. 

Bouton retour en haut de la page
Uber
Uber veut surfer sur la tendance des livraisons de courses à domicile via sa filiale Cornershop
Que propose Google pour remplacer les cookies publicitaires?
[Série B] IA: InstaDeep lève 88 millions d’euros auprès du laboratoire allemand BioNTech
Pourquoi Starlink, le service internet par satellite d’Elon Musk, n’a plus qu’une seule station en France
Suite au soutien de Bruno Lemaire et de l’Elysée, Christel Heydemann devrait être nommée à la direction d’Orange
Stéphane Richard pourrait rester en poste jusqu’à la nomination de Christel Heydemann à la tête d’Orange
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs