ActualitéBusinessTech

Uber, service mobile de chauffeur, lève 32M de dollars et arrive à Paris

Uber, le service mobile de chauffeur privé, vient d’annoncer une levée de fonds de 32M $ (24M €), auprès de Menlo Ventures, Jeff Bezos et Goldman Sachs. Le service profite également de LeWeb’11 pour se lancer sur les routes de la capitale. 

l’application dédiée, il suffit de demander une voiture en indiquant où vous vous trouvez. Le service envoie alors le chauffeur professionnel le plus proche pour vous chercher et vous indique par sms l’heure d’arrivée approximative. Une voiture élégante arrive alors dans les 5, 10 minutes suivantes. Une fois la course terminée, le service débite automatiquement la carte de crédit enregistrée, pas besoin d’espèce. Le tarif inclut par avance le pourboir destiné au chauffeur.

Pour l’heure, une soixantaine de voitures sont mobilisées sur Paris… Besoin d’un taxi?

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

9 commentaires

  1. Et vous avez une idée des tarifs. Car sur le principe c’est très bien (qualité du service, pas besoin d’avoir sa cb ou du liquide) mais j’ai un peu peur de la note finale, surtout sans compteur dans la voiture, on ne peut pas trop savoir où on en est…

  2. Chouette concept ! A voir quelle va être la communication mise en place pour toucher la cible potentielle à ce genre de service.

  3. Je vois deja les Taxis faire greve et pression aupres du gouvernement pour stopper cette nouvelle alternative de locomation dans la capitale. A suivre…

  4. 120 euros pour un trajet Paris -> Roissy CDG.
    Le double qu’un taxi parisien.

    Réservé à une clientèle business qui met en avant son confort mais préfère se perdre dans les bouchons plutôt que de prendre l’hélicoptère…

  5. Où est l’avantage compétitif de ce service? 2 X plus cher (déjà rédhibitoire pour 99,99% de la population), pas de possibilité de réservation à l’avance, pas plus dispo aux heures de pointe que les taxis, pas de call center, j’ai du louper un truc.

    1. @Jean-René Un produit ne marche pas parce qu’il est compétitif, il fonctionne s’il correspond aux besoins d’une cible de clientèle. « Compétitif » correspond à des motivations financières, là en l’occurence le service proposé joue plus sur des motivations d’orgueil. Si le prix est en plus deux fois plus élevé que la normale, c’est alors un élément de confortation supplémentaire pour la cible visée :)

  6. Non, « compétitif » ne se résume pas à la seule dimension prix de l’offre, mais qu’importe. Ma question est: qu’apporte Uber de plus au marché du transport de personnes à Paris? Leur offre est de la « grande remise » qui existe depuis 50 ans sur Paris et ce n’est pas une appli de résa immédiate de géoloc qui va faire grandir ce marché qui restera ultra confidentiel compte-tenu de son prix. L’enjeu est de pouvoir offrir une offre alternative aux taxis: fiable, de qualité au moins équivalente et pas plus cher que le taxi: la législation le permet désormais, beaucoup s’y essaient (en vain) et en l’état, je ne vois pas ce que Uber apporte qui pourrait changer la donne.

Bouton retour en haut de la page
Uber, service mobile de chauffeur, lève 32M de dollars et arrive à Paris
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
Comment les entreprises peuvent-elles appliquer la recette qui a fait le succès des GAFA ?
Empowerment des collaborateurs: pourquoi les résultats ne sont-ils pas à la hauteur des espérances?
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?