A la uneAmérique du nordTech

Valorisé 2,3 milliards de dollars, Domo veut accélérer dans la business intelligence prédictive

Domo, l'éditeur de tableaux de bord pour les entreprises, veut passer à la vitesse supérieure dans l'Hexagone. Après avoir levé 100 millions de dollars en série D fin avril auprès notamment du fonds Blackrock, mais aussi d'investisseurs européens et asiatiques, la société américaine a de quoi devenir le nouveau poids lourd de la business intelligence; un marché estimé à 26,8 milliards de dollars d'ici 2012, en croissance de 9,5% chaque année (Markets&Markets). Installée à Londres pour couvrir le marché européen, Domo est prête à accélérer en France. De quoi inquiéter ses concurrents dont Tableau Software ou le Français Zendesk (qui a racheté Bime Analytics en 2015 ndlr).

Au total, la société a levé 690 millions de dollars. Parmi ses autres investisseurs, on trouve Benchmark, Fidelity Investments, Founders Fund, GGV Capital, Greylock Partners, IVP, salesforce.com.. Côté privés, quelques grands noms de la Tech tels Marc Benioff (Salesforce), Jeff Bezos (Amazon), Hiroshi Mikitani (Rakuten), Dave Duffield et Aneel Bhusri (Workday).

En France, il mise notamment sur son partenariat avec Censio, un cabinet de conseil spécialisé dans les systèmes d'information pour acquérir de nouveaux clients. La solution, qui se commercialise en SaaS, vient d'ailleurs de signer L'Oréal parmi ses nouveaux clients.

Fondateur : Josh James

Date de création : 2010

Siège : American Fork (Etats-Unis)

Effectifs : 800

Jeanne Dussueil

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Valorisé 2,3 milliards de dollars, Domo veut accélérer dans la business intelligence prédictive
Le fonds White Star Capital lève 500 millions de dollars pour se renforcer en France
BioTech : DNA Script lève 142 millions d’euros de plus pour son imprimante à ADN
Data center: le Québec, nouvel eldorado pour les géants de la Tech?
Amazon expédie désormais plus de colis que FedEx aux États-Unis
Startups: Station F lance un programme pour les grands débutants en entrepreneuriat
Atos: après une véritable série noire, le géant informatique français change de patron