ActualitéRetail & eCommerce

Vente-privée : 20 millions de membres, jusqu’à 150 000 colis envoyés chaque jour

L’e-commerçant double son activité aux Etats-Unis sur un an.

Le géant français du déstockage en ligne Vente-privée a publié ses résultats pour l’année 2013. Avec un chiffre d’affaires de 1,6 milliard d’euros en 2013, la société de Jacques-Antoine Granjon a connu une croissance de 23% par rapport à 2012. Autre bon point, l’e-marchand a réalisé 50 millions de dollars de chiffre d’affaires en 2013 sur le territoire américain (+100%), un peu plus de deux ans après son implantation aux Etats-Unis en partenariat avec American Express.

Pour faire face à cette expansion, l’e-commerçant affirme avoir procédé à 624 recrutements l’an passé, doublant ainsi ses effectifs en trois ans à 2 000 collaborateurs. Sur le plan social, « si en France la moyenne de la représentation des femmes au sein des comités de direction plafonne à 8%**, vente-privee en compte 41%  » se targue l’entreprise.

Selon ses chiffres, Vente-privée revendique également avoir réalisé plus de 10 100 ventes événementielles (+65%) pour un trafic compris entre 2,5 et 3 millions de visiteurs uniques par jour. Avec plus de 20 millions de membres dans huit pays européens, toujours selon ses chiffres, ce seraient entre 50 000 et 150 000 colis qui seraient envoyés chaque jour.

** source : observatoire Skema de la féminisation des entreprises

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Vente-privée : 20 millions de membres, jusqu’à 150 000 colis envoyés chaque jour
Cloud gaming: après Google et Amazon, Facebook se lance sur ce marché à un demi-milliard de dollars
E-commerce: Google et Temasek prêts à investir 350 millions de dollars dans Tokopedia
4 logiciels de paie pour bien gérer votre entreprise et vos RH
Qui était Lee Kun-hee, le président de Samsung à l’origine d’un empire international ?
FoodTech: comment la restauration d’entreprise innove face à la crise
Formation des collaborateurs: comment éviter «l’obsolescence programmée de la connaissance»?