ActualitéBusinessRetail & eCommerce

Videdressing lève 5,4 millions d’euros pour passer en mode «mobile first»

  • Videdressing compte 900 000 articles de mode et de luxe référencés sur sa plateforme.
     
  • A ce jour, la jeune pousse basée à Paris revendique 1 million de membres.
     
  • Videdressing réalise déjà 60% de son chiffre d’affaires sur mobile.

 

Le montant

La start-up française Videdressing, qui développe une marketplace d’articles de mode et et de luxe, a bouclé un tour de table de 5,4 millions d’euros. DN Capital, Piton Capital, Generis Capital Partners et Earlybird Venture Capital ont participé à l’opération. 

En parallèle, Grégory Salinger quitte son poste de président de l’entreprise pour se consacrer à de nouveaux projets. Néanmoins, il restera actionnaire au sein de la société. Jérémy Delorme, qui était jusque-là directeur financier, est nommé CEO. Il dirigera Videdressing avec Laura Peccia-Galletto et Hervé Lourdin, respectivement Chief Product Officer et Chief Technology Officer. 

Le marché

Fondée en 2009 par Meryl Job et Renaud Guillerm, Videdressing compte 900 000 articles référencés sur sa plateforme. A ce jour, la jeune pousse basée à Paris revendique 1 million de membres. Au cours de ces derniers mois, l’entreprise a entamé sa mutation pour améliorer le parcours client et ainsi devenir une pointure en Europe. «Videdressing a pris le virage stratégique de la FashionTech : la performance d’un produit digital alliée à une analyse pointue des tendances et la satisfaction de nos utilisateurs sont au coeur de nos préoccupations», explique Jérémy Delorme, CEO de Videdressing.

Sur le marché des vêtements et accessoires d’occasion, Videdressing doit affronter plusieurs acteurs. Ainsi, Vestiaire Collective, qui a levé 58 millions d'euros en début d'année, thredUP ou encore Vinted ont opté pour un positionnement similaire.

Les objectifs de la Start-up

Cet investissement doit permettre à Videdressing de consolider sa position sur le marché français. La société veut également amplifier sa stratégie «mobile first» dans la mesure où 60% de son chiffre d’affaires est réalisé sur son site mobile et son application. 

Fondateurs : Meryl Job et Renaud Guillerm

Date de création : 2009

Siège : Paris

Activité : marketplace de vêtements d'occasion

Financement : 5,4 millions d'euros en juin 2017 

Lire aussi : Videdressing veut devenir une pointure en Europe

Bouton retour en haut de la page
Videdressing lève 5,4 millions d’euros pour passer en mode «mobile first»
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis
Alban Sayag, COO de YouSign
[Build Up] YouSign accélère son développement produit avec l’acquisition de Canyon