AcquisitionActualitéAmérique du sudBusinessInvestissementsRetail & eCommerce

Walmart débourse 225 millions de dollars pour accélérer en Amérique latine

Walmart continue de tisser sa toile à l’international pour contrer l’hégémonie d’Amazon. Le géant américain de la distribution a annoncé le rachat de la start-up californienne Cornershop, qui développe un service de livraison à la demande au Mexique et au Chili. Le montant de l’opération s’élève à 225 millions de dollars. L’acquisition doit être finalisée d’ici la fin de l’année. 

Fondée en 2015 par Daniel Undurraga, Juan Pablo Cuevas et Oskar Hjertonsson, Cornershop s’est inspirée de l’Américain Instacart, qui a mis au point une plateforme de livraison de livraison collaborative de produits d’épicerie, pour déployer son service en Amérique latine. La société américaine propose la livraison de produits provenant de supermarchés, de pharmacies et de chaînes de distribution alimentaire au Mexique et au Chili. 

Pour assurer les livraisons, la jeune pousse s’appuie sur un réseau de livreurs, qui opèrent sous le statut de travailleur indépendant, à l’image de ce que pratique Uber ou Deliveroo. Ces derniers se rendent dans les magasins pour faire les courses à la place des consommateurs avant de livrer les commandes au domicile des clients. Pour la même commande, les clients ont la possibilité de commander dans plusieurs magasins.

Walmart et Amazon placent leurs pions à l’international 

Cette acquisition s’inscrit dans la stratégie de Walmart pour décupler sa force de frappe dans le commerce en ligne. En difficulté avec ses supermarchés, le géant américain, qui subi de plein fouet la concurrence du mastodonte Amazon, multiplie les opérations aux États-Unis et dans le reste du monde pour devenir un e-commerçant compétitif à l’échelle mondiale. Pour faire de cette ambition une réalité, Walmart s’est distingué ces derniers mois en rachetant le numéro un indien du commerce en ligne pour 16 milliards de dollars ainsi qu’en s’alliant au Chinois JD.com pour injecter 500 millions de dollars dans l’épicerie en ligne Dada-JD Daojia, fruit d’une fusion entre JD Daojia, une plateforme de JD.com permettant de faire ses courses en ligne, et Dada, un service qui fait appel à des coursiers indépendants pour effectuer les livraisons.

Dans le même temps, Amazon a cependant continué de gagner du terrain à l’international, notamment en lançant son service de livraison de produits d’épicerie à Londres, Berlin ou encore Tokyo. Pour rappel, le géant américain a mis la main en 2017 sur la chaîne de supermarchés bio Whole Foods Market pour 13,7 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition de l’histoire d’Amazon. L’an passé, la firme de Jeff Bezos s’est également emparée de Souq.com pour s’attaquer au Moyen-Orient. 

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer