ActualitéMedia

Rentrée 2011: Yahoo! joue son va-tout

Dans la tourmente due au débarquement de son P.d.g Carol Bartz, Yahoo! a dévoilé, lors d’une conférence de presse, sa nouvelle grille de rentrée.

L’objectif de Yahoo! est clair: reprendre sa place de media digital leader, dans un climat peu rassurant. Blake Irving, le « chief product officer » – et ancien disciple de Carol Bartz – a présenté une série d’innovations: mini-réseau social, nouveaux écrans, fenêtres en widgets permettant de lire des vidéos, finalisation de Livestand, Yahoo! mise sur la carte de la technologie.

Autre axe stratégique, le contenu exclusif. Les chaînes Yahoo! SportYahoo! Actualités vont ainsi être boostées en émissions, programmes vidéos, partenariats presse, notamment avec un gros focus sur les Présidentielles 2012.

L’ambiance au sein de Yahoo! se voulait rassurante. Le géant du mail aux 680 000 millions d’internautes se concentre sur l’audience, et sur sa régie pub – Yahoo! a obtenu la régie exclusive de Vevo, plateforme de clips N°1 au U.S.A. Mais la bataille s’annonce rude: Google aurait dépassé Yahoo! sur le marché de la publicité display en un trimestre, et Facebook pourrait également rattraper Yahoo! sur ce segment.

Entretien avec Brigitte Cantaloube, Directrice Générale de Yahoo! France

Marion Moreau

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

  1. La rumeur de la vente coure vite !
    Il se dit qu’Horowitz, Silver Lake, Alibaba etc… pourraient être interessés.
    Mais qui voudra d’un portail d’information ?
    A suivre…

Bouton retour en haut de la page
Rentrée 2011: Yahoo! joue son va-tout
Intel s’allie à la startup française SiPearl pour développer le supercalculateur européen
CarTech : face à Vroomly, Idgarages lève 8 millions d’euros
Retail: Rent the Runway lève 357 millions de dollars pour son IPO
Réalité augmentée: après le succès de « Pokémon Go », Nintendo veut réitérer l’exploit
Marketing : pourquoi D-AIM fusionne avec Splio
Buy now, pay later: Stripe et Klarna s’associent pour dominer le marché du paiement fractionné