Blockchain / CryptoBusinessFW BusinessStartupTechTV

Younicorns, le startup studio de Keyrus qui veut donner naissance à la prochaine licorne française

Sur la cinquantaine de licornes européennes, la France n’en compte que quatre : le géant du ciblage publicitaire Criteo, l’e-commerçant Vente-privee.com, le champion européen du cloud OVH et la plateforme de covoiturage BlaBlaCar. La pépite de Frédéric Mazzella est d’ailleurs la dernière entreprise française qui est parvenue à intégrer le cercle des licornes. C’était en septembre 2015, autrement dit une éternité. 

Pour changer la donne, le cabinet de conseil Keyrus a fait appel à Jonathan Horyn et Brahim Abdesslam, deux experts de la co-création, pour mettre sur pied Younicorns, un «corporate studio» dont la mission est de concevoir et d’accélérer les projets de co-création de start-up en collaboration avec de grands groupes. Les grandes entreprises souffrant d’une forte inertie pour innover et les jeunes pousses peinant à trouver des clients, Keyrus a estimé qu’il était temps de créer une passerelle pour réunir le meilleur de ces deux mondes.

3 à 4 start-up lancées chaque année 

Cette démarche de co-création s’articule autour de quatre axes. Dans un premier temps, l’analyse du besoin permet de concevoir le business model et de constituer l’équipe adaptée pour répondre à ce besoin, avant de songer à la réalisation du produit, qui vise alors à comprendre les attentes pour développer le produit en faisant appel aux technologies de pointe, comme le machine learning, l’intelligence artificielle ou la blockchain par exemple. De ces deux premières étapes, découle la mise sur le marché du produit en ayant recours à des processus de digital marketing et de growth hacking, puis le déploiement et le financement pour assurer la stabilité du produit via du private equity, du crowdfunding ou encore de l’ICO.

Au gré des projets de co-création, Younicorns entend capitaliser sur son portefeuille de compétences (algorithmes, frameworks technologiques, méthodologies éprouvées…) pour les mettre à profit de nouveaux projets. «L’idée est de créer un modèle d’open innovation», indique Brahim Abdesslam, co-fondateur de Younicorns. Après avoir co-créé une première start-up, voire deux, d’ici la fin de l’année, la structure se fixe pour objectif de mettre sur pied trois à quatre jeunes pousses par an… dont l’une deviendra peut-être la prochaine licorne française.

Tags
Plus d'infos

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA

Sur le même sujet

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This
Fermer