A la uneData Room

8 idées pour mettre les sportifs à l’heure numérique

Le digital bouleverse à la fois les habitudes des consommateurs et le business de nombreuses entreprises. Le sport n’y échappe pas. La façon d’en faire tout autant que celle de le regarder ou d’en discuter évolue. Quelques pistes…

Pour les amateurs de sport

  • Trouver des équipiers

Plus d’excuse pour ne pas faire de sport ! Trouver un partenaire de tennis ou monter une équipe de rugby avec des personnes disponibles au même moment dans la même ville est désormais facilité avec des réseaux sociaux sur applications comme Need Sporty, Sportroops, JoggIn, qui sont des projets de start-ups… françaises. Il est aussi possible de créer des événements et de réserver des terrains via SportInTown par exemple.

  • Réserver un cours de sport hors du commun

Autant trouver un cours de gym ou de piscine est relativement facile, autant dénicher une séance de squash ou de futsal peut s’avérer plus compliqué. Pour remédier à cette situation, les sportifs peuvent avoir recours à des sites comme Fieldin, une plateforme de réservation de séances de sport en ligne regroupant environ mille activités possibles. « Le service est gratuit pour le sportif amateur et nous nous rémunérons auprès des centres de sports qui payent un forfait mensuel de référencement ainsi qu’une commission à chaque réservation effectuée en ligne » nous expliquait il y a un an l’un des cofondateurs, Henri-François Martin. Certains sites sont spécialisés dans la réservation de cours pour un sport précis: Greenfee pour le golf, Ballejaune pour le tennis…

  • Retrouver l’esprit supporter même à distance

Cela n’a peut-être pas la convivialité d’une troisième mi-temps… mais cela donne l’occasion d’échanger avec d’autres passionnés autour d’un événement auquel on ne peut pas forcément être présent physiquement: les supporter commentent les matches et compétitions sur les blogs et réseaux sociaux. Il existe surtout des réseaux sociaux spécialement conçus pour les fans de sport. La start-up nantaise Score n’co développe par exemple un site web et une application mobile permettant de commenter en direct des évènements sportifs. Le service est vendu aux clubs. Les plates-formes Clubeo et Footeo, éditée par la société Spacefoot, permettent aussi de commenter en direct les matchs, partager des photos et des vidéos, réaliser des pronostics, géolocaliser les clubs, etc. Ce réseau social revendiquaient 20 000 clubs et 90 000 équipes de sport dans 8 000 communes en début d’année.

  • Se motiver à se dépasser

Le quantified self est à la mode: il permet aux sportifs amateurs de se motiver entre eux, souvent en partageant leurs performances avec d’autres via les réseaux sociaux. La motivation va plus loin avec des initiatives comme Running Heroes qui les poussent à atteindre leurs objectifs en échange de promotions. Une belle occasion de marketing sportif pour les marques. Les amateurs peuvent synchroniser leur smartphone, bracelet ou montre connecté pour fournir la preuve de leurs efforts en temps réel. Pour les marques souhaitant cibler cette communauté, c’est un moyen d’envoyer des offres personnalisées et d’organiser des opérations mobile-to-store. Nike, Asics, Sarenza, Uber font partie des partenaires du concept. 25 000 utilisateurs actifs sont comptabilisés depuis le lancement de l’application en mars dernier. La start-up Running Heroes a levé 250 000 euros via la plate-forme Anaxago et est accompagné par l’Accélérateur.

 

Pour les clubs

  • Se financer grâce au crowdfunding

Les porteurs de projets sportifs peuvent désormais plus facilement faire appel à la ‘foule’ pour réussir à financer leur idée. Des plates-formes spécialisées existent, à l’image de Fosburit, éditée par une une start-up parisienne, mais aussi de Weplaysport, Sponsorise.me ou encore Revolusport.

  • Communiquer avec ses adhérents

Sur Clubeo et Footeo, il est aussi possible de créer et d’héberger le site web d’un club, un site événementiel, une application mobile… et ce gratuitement. Le modèle économique de Spacefoot est entièrement basé sur la publicité. SportInTown permet aussi de créer un site dédié à un événement sportif ponctuel et d’y rassembler sponsors et participants. Pour gérer une équipe, du covoiturage entre joueurs à l’analyse des performances, des sites comme Sporteasy  (édité par une start-up parisienne) peuvent être utiles. Sur l’aspect logistique, les équivalents anglo-saxons s’appellent TeamSnap, Eteamz ou encore Playerlineup.

  • Récolter les cotisations 

Un chèque qui se perd, l’ordre est mal orthographié… récolter les règlements des adhérents d’un club de sport amateur demande un cadre pour s’y retrouver et éviter les déconvenues. A l’heure des pots communs en ligne, il existe des plates-formes conçues pour regrouper directement en ligne le paiement des cotisations, à l’image d’E-cotiz ou de l’onglet « cotisations » de Weezevent.

  • Optimiser les performances des joueurs
« L’analyse et la visualisation des données pour les clubs, les athlètes professionnels, les fédérations (exemple FFF & Archos; SAP & les Extreme Sailing Series) permet d’évaluer les performances et de les améliorer » rappelle Hugues de Saint Vincent, qui a travaillé dans le domaine du marketing sportif pour BNP Paribas. « Des recherches sont menées depuis une quinzaine d’années et aujourd’hui on est capable de recueillir des données (transpiration, rythme cardiaque et respiratoire…) via des capteurs physiologiques miniaturisés » expliquait il y a peu à FrenchWeb Marc Gelgon, enseignant-chercheur au département informatique Polytech’Nantes. En savoir plus: La data va-t-elle envahir les stades.

Lire aussi:

>> La data va-t-elle envahir les stades ?

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits
Tags

Adeline Raynal

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

5 commentaires

  1. On peut citer également SportinTown. Le premier outil d’organisation d’événements sportifs en France. Développé par une start-up nantaise (ScoryTale), il permet de créer, en ligne, une interface gérant tout les aspects d’un événement sportif, des inscriptions, jusqu’au récompenses, en passant par la gestion des sponsors et de la billetterie.
    Plus d’infos sur le site : https://sportintown.com

  2. Pour se (re)motiver à faire du sport, nous venons de lancer http://www.willty.com qui permet d’être récompensé en faisant du sport (grâce à des bons d’achat sport & bien-être). Nous sommes une startup toulousaine et sommes à la recherche d’un maximum de retours pour offrir la meilleure expérience.

  3. Vous pouvez aussi citer l’application mobile Sport’n You (www.sportnyou.com), la marketplace des coachs sportifs, disponible sur Iphone et Android.
    Le concept est simple, il suffit de se connecter sur l’appli pour trouver votre coach sportif, réserver votre séance et faire du sport!
    Excellente appli et start-up prometteuse!

8 idées pour mettre les sportifs à l’heure numérique
[Livre Blanc] Comment se lancer dans un projet de signature électronique
[Livre Blanc] PME en croissance: quand Excel ne suffit plus
[Livre Blanc] CRM pour les PME : la recette du succès
[Livre Blanc] Focus sur les meilleurs outils pour motiver ses commerciaux
[Livre Blanc] Baromètre des KPIs de la Relation Client 2020
[Livre Blanc] Les 4 étapes pour réussir son marketing automation
Copy link