ActualitéBusinessData RoomMarketing & CommunicationStartupTech

34 millions de dollars pour un chatbot qui répond à la place des commerciaux

  • La start-up californienne Conversica édite une plateforme d’intelligence artificielle conversationnelle pour convertir les leads en opportunités de vente.
     
  • La société américaine affirme que sa plateforme est utilisée par 16 000 représentants commerciaux à travers le monde.
     
  • Conversica envisage une expansion à l’échelle internationale à partir de 2018.

 

Le montant

La start-up californienne Conversica, qui édite une plateforme d’intelligence artificielle conversationnelle pour convertir les leads en opportunités de vente, a bouclé un tour de table de 34 millions de dollars en série B mené par Providence Strategic Growth (PSG). Toba Capital, Wellington Financial, Recruit Strategic Partners, Kennet Partners et Ben Brigham, le fondateur de Conversica, ont participé à l’opération. Cet investissement porte à 56 millions de dollars le montant total levé par la société depuis sa création.

Le marché

Fondée en 2007 à Foster City (Californie), Conversica s’adresse aux équipes de vente et de marketing avec un assistant de vente virtuel qui identifie et contacte automatiquement les clients potentiels ayant exprimé leur intérêt pour la société (en téléchargeant un livre blanc par exemple). La plateforme développée par la start-up est capable d’analyser le contenu des communications, comme les mails, afin de comprendre la signification de la demande d’un éventuel client et ainsi engager la conversation avec ce dernier.

Le dispositif de Conversica s’inscrit à la croisée de l’intelligence artificielle et des chatbots, deux tendances fortes au sein du marketing digital. La stat-up américaine affirme que sa plateforme est utilisée par 16 000 représentants commerciaux à travers le monde. Parmi ses clients, elle compte notamment IBM et Fiat Chrysler.

Les objectifs de la Start-up 

Avec ce nouvel investissement, Conversica prévoit de construire des intégrations supplémentaires avec d’autres logiciels et de développer ses partenariats. La société envisage également une expansion à l’échelle internationale à partir de 2018.

Fondateur : Ben Brigham

Lancement : 2007

Siège social : Foster City 

Activité : assistant de vente virtuel

Financement : 34 millions de dollars en décembre 2016

Bouton retour en haut de la page
34 millions de dollars pour un chatbot qui répond à la place des commerciaux
[Série A] Sastrify lève 15 millions de dollars auprès de FirstMark Capital
[Livre Blanc] E-commerce: comment adapter votre stratégie aux nouvelles attentes des consommateurs
Gojob, la startup qui veut revaloriser le statut de l’interim grâce à l’IA
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
[Serie C] Wandercraft lève 45 millions de dollars pour accélérer son développement aux États-Unis