ActualitéMarketing & Communication

Ad4Screen divise ses activités et lance Accengage

Ad4Screen sépare ses activités d’éditeur de logiciels de mobile CRM et d’agence de publicité mobile. La première entité, baptisée Accengage, proposera une plate-forme de gestion de la relation client sur mobile, là où la seconde structure, qui conserve le nom Ad4Screen, reste focalisée sur son métier d’agence de publicité et de marketing relationnel.

« Pourquoi lancer Accengage ? Nous pensons qu’avoir une société totalement dédiée à l’édition de logiciels de Mobile CRM est clairement un plus pour nos clients. Le marché a besoin aujourd’hui de réponses concrètes pour améliorer les taux d’engagement des applications mobiles et créer une relation personnalisée cross-canal avec les consommateurs. Accengage répond à ces objectifs avec des moyens et des équipes dédiés ainsi qu’une marque internationale qui explicite notre mission » explique Jérôme Stioui, Président d’Accengage.

500 millions de messages relationnels

« Selon le SRI (le syndicat des régies internet, ndlr), le mobile est l’un des moteurs principaux de la croissance de la publicité digitale en France et en Europe. Ad4Screen adresse ce segment porteur en prenant en compte ses spécificités et ses différences par rapport au PC » soulignent Philippe Leclercq, directeur général d’Ad4Screen, et Olivier Crance directeur exécutif d’Ad4Screen.

Avec cette séparation des activités, Accengage affirme diffuser chaque mois 500 millions de messages relationnels à plus de 130 millions d’utilisateurs mobiles dans 70 pays différents. Elle compte parmi ses clients annonceurs de grands comptes comme Carrefour, BNP Paribas, Vente-Privée ou encore Disneyland.

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Ad4Screen divise ses activités et lance Accengage
Comment les logiciels révolutionnent l’industrie automobile
IBM France: tentative d’invasion numérique par des salariés en « télégrève »
Wirecard : après le scandale, la FinTech allemande vend ses activités asiatiques
Seven Senders
E-commerce: 32 millions d’euros pour la startup de livraison Seven Senders
Aux États-Unis, les géants de la Tech se veulent conciliants avec Joe Biden
BNP Paribas et le Crédit Mutuel s’associent dans la télésurveillance