AgTechFrenchWeb BusinessLes émissions

[AgTech] Comment Perfarmer permet aux agriculteurs de ne plus subir la loi des marchés

Interview d'Edgar Chaput, co-fondateur et président de Perfarmer

Si la volatilité des marchés financiers n’est plus un secret pour personne depuis bien longtemps, celle des marchés agricoles n’est pas aussi connue. Cette dernière constitue une contrainte de premier ordre pour les agriculteurs, qui doivent composer avec les aléas des marchés pour écouler leurs récoltes. Même si la volatilité des prix agricoles (blé, maïs, colza…) a toujours existé, l’instabilité de l’environnement économique n’a fait qu’accentuer le phénomène et donc plonger les agriculteurs dans une angoisse encore plus profonde.Apple-converted-space »> 

Car rater le coche pour la vente de sa récolte, c’est le risque de se retrouver dans le rouge et de mettre en péril son exploitation. «On se retrouve sur un marché imprévisible, en concurrence avec des agriculteurs russes ou argentins qui vendent à bas prix. Un jour en 2016, j’ai perdu 9 000 euros en vendant 15 minutes trop tard. J’ai pris conscience que je n’avais pas le droit à l’erreur», explique Emeric Laffont, agriculteur dans le Gers.Apple-converted-space »> 

Des alertes personnalisées pour vendre sa récolte au bon moment 

Dans ce contexte, Michel Barrousse, agriculteur dans le Gers, et Edgar Chaput, ancien salarié de Google et Lydia, ont décidé d’unir leurs compétences, agricoles pour le premier et technologiques pour le deuxième, pour créer Perfarmer. Derrière ce nom, dont l’ambition est claire, se cache une application mobile qui aide les agriculteurs à vendre leurs récoltes au bon prix.

Comme le prix idéal souhaité par l’agriculteur coïncide avec le prix d’objectif, celui qui lui permet d’atteindre un seuil de rentabilité, Perfarmer s’est attelé à développer un simulateur de risques pour vérifier que le prix de vente désiré a été atteint au cours des cinq dernières années. Une fois le prix défini, la solution, connectée aux marchés, prévient l’agriculteur lorsque les cours l’atteignent via l’envoi d’une alerte personnalisée par SMS. Véritable assistant commercial virtuel, Perfarmer permet ainsi aux agriculteurs de vendre leur récolte avec plus de sérénité. L’application mobile est accessible en échange d’un abonnement mensuel de 9,90 euros.

Un gage de confiance important alors que l’agriculture est confrontée à un enjeu de sécurité alimentaire à l’échelle mondiale. «Le défi est considérable, il va falloir nourrir plus de 10 milliards de personnes en 2050 avec moins d’eau, moins d’engrais, moins de pesticides, moins d’agriculteurs et moins de terres», note Edgar Chaput, co-fondateur et président de Perfarmer, qui estime que «la technologie est un levier de compétitivité». Présentée au Salon de l’agriculture à Paris, l’application vise la barre des 1 000 utilisateurs d’ici la fin de l’année.

Perfarmer : les données clés

Fondateurs : Michel Barrousse et Edgar Chaput
Création : 2016
Siège social : Saint-Puy (Occitanie)
Activité : application mobile qui aide les agriculteurs à vendre leurs récoltes au bon prix

Bouton retour en haut de la page
[AgTech] Comment Perfarmer permet aux agriculteurs de ne plus subir la loi des marchés
Comment Hectar entend réunir agriculture, Tech et esprit d’entreprise sur son campus
Comment favoriser la créativité en entreprise?
Tourisme: comment adapter son offre aux télétravailleurs nomades?
AgTech: Farmitoo lève 10 millions d’euros pour déployer sa plateforme d’e-commerce en Europe
AgTech : à la découverte de la ferme urbaine d’Agricool
Comment penser son commerce physique et en ligne avec le zéro déchet