ActualitéBusiness

Apple devrait bientôt atteindre la valorisation historique de mille milliards de dollars

Ce ne sont pas les mauvaises ventes de l’iPhone X qui vont ralentir Apple. L’entreprise pourrait très prochainement devenir la première à atteindre une valorisation de mille milliards de dollars. La valorisation d’Apple se situe actuellement à 922 milliards de dollars, rapprochant la société du record, sachant que son cours ne cesse d’augmenter régulièrement.

Face à ce probable record et à la trésorerie de 252 milliards de dollars dont dispose la firme de Cupertino, les experts se demandent si l’entreprise ne penserait pas à une prochaine grosse acquisition, la plus importante de son histoire datant déjà de 2014. Apple avait alors fait l’acquisition de Beats Music & Beats Electronics (fabricant de casques audio, enceintes et logiciel audio) pour trois milliards de dollars. Plus récemment, Apple a racheté Shazam pour 400 millions de dollars.

Une nouvelle génération d’IOS à venir

Le prochain grand rendez-vous d’Apple aura lieu lors de sa conférence annuelle WWDC (WorldWide Developers Conference) qui réunit les développeurs d’applications. Cette année, la grand-messe se tient du 4 au 8 juin a San José. L’entreprise devrait dévoiler sa nouvelle génération d’IOS et de macOS. L’année dernière, Apple avait déjà profité de cet événement pour faire une série d’annonces, le HomePod, un nouvel iMac Pro, iOS 11…

Innocentia Agbe

Journaliste chez FrenchWeb / Le Journal des RH - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Apple devrait bientôt atteindre la valorisation historique de mille milliards de dollars
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés