ActualitéBusinessTransport

Après l’Inde, Ola débarque en Australie pour concurrencer Uber

A chaque continent son rival pour Uber. Lyft aux États-Unis, Chauffeur Privé, Heetch et Taxify en Europe, Grab en Indonésie, Ola en Inde… mais plus seulement. En effet, le géant indien des VTC lance officiellement son service en Australie. Pour l’heure, Perth et Sydney sont les premières villes desservies, mais la société prévoit d’ores et déjà de se déployer à Melbourne dans les prochaines semaines.

En Australie, Ola devra une nouvelle fois faire face à Uber, pionnier sur le marché australien des VTC. Aujourd’hui, la firme américaine est opérationnelle dans une vingtaine de villes en Australie et en Nouvelle-Zélande. L’entreprise indienne devra également affronter l’Estonien Taxify, essentiellement présent en Europe et en Afrique, qui a fait ses débuts en Australie à Sydney fin 2017. Depuis, Taxify a aussi lancé son service à Brisbane et à Melbourne.

Pour exister dans cet univers très concurrentiel, Ola propose aux passagers de bénéficier de plusieurs trajets gratuits pendant une période limitée et envisage d’introduire des réductions après cette période promotionnelle afin de maintenir la compétitivité du service quand les courses commenceront à être facturées. Depuis son apparition sur les routes australiennes, Ola revendique plus de 7 000 chauffeurs enregistrés sous sa bannière.

Après la Chine, Uber en passe de concéder une deuxième défaite en Asie ?

Lancée en 2011 par Bhavish Aggarwal et Ankit Bhati, Ola a lancé un service pour mettre en relation les particuliers avec des chauffeurs. Le service inclut des chauffeurs privés, des taxis traditionnels, des rickshaws ou encore du partage de voiture entre particuliers. A ce jour, Ola revendique près d’un million de chauffeurs partenaires dans plus de 110 villes en Inde et en Australie. En octobre dernier, la société avait levé 1,1 milliard de dollars auprès de Tencent et de SoftBank pour accélérer son développement. Elle a également mis la main sur la branche indienne de Foodpanda en décembre 2017 pour se faire une place sur le marché de la livraison de repas à domicile.

Actuellement, Ola est le leader du marché indien, mais Uber maintient une pression constante pour chasser sur les terres de son rival local. La firme américaine a en effet augmenté ses dépenses sur les marchés émergents depuis qu’elle a abandonné ses projets en Chine à l’été 2016 face à la concurrence de Didi Chuxing. Uber serait également sur le point de se retirer d’Asie du Sud-Est pour former une alliance avec le Singapourien Grab. Si l’opération se confirme, cela constituerait ainsi une deuxième défaite majeure pour la société californienne sur le marché asiatique.

Bouton retour en haut de la page
Après l’Inde, Ola débarque en Australie pour concurrencer Uber
Apple s’oppose à l’arrivée de France Digitale dans la procédure judiciaire lancée par l’État
Live shopping: qui est Whatnot, la nouvelle licorne californienne financée par Google, a16z et Y Combinator?
Données personnelles: la Cnil s’attend à deux fois plus de cas de violation en 2021
Mobilité : Sharelock lève 4 millions d’euros auprès de Breega
Investissement locatif: la PropTech lilloise Brik lève 1,5 million d’euros
Marketing : ADLPerformance met la main sur la startup Reech pour investir le marché de l’influence