BusinessDecode BusinessStartupTechTV

AssurTech : l’approche prédictive de Luko pour dépoussiérer l’assurance habitation

Interview de Raphaël Vullierme, co-fondateur et CEO de Luko

Lorsque survient un sinistre à son domicile, le particulier doit souvent faire face à processus lent et archaïque, qui se matérialise par une paperasse lourde et une montagne de démarches, pour faire jouer son assurance habitation. «Aujourd’hui, un assureur, moins il vous rembourse, plus il gagne d’argent», note Raphaël Vullierme, co-fondateur et CEO de Luko. Cette start-up parisienne propose une offre entièrement digitalisée d’assurance habitation à destination des particuliers. Avec son dispositif, la néoassurance française affirme qu’il suffit de 2 minutes pour assurer un client en ligne et de moins de 2 heures, dans la majorité des cas, pour le rembourser en cas de sinistre.

Fondée en 2016 par Raphaël Vullierme et Benoît Bourdel, Luko était au départ une jeune pousse exclusivement positionnée sur le marché de la Smart Home. La première solution de la société, baptisée «Luko Home Guardian», a pris la forme d’un petit boîtier qui se colle sur le compteur électrique pour lire la consommation en temps réel. Reposant sur des algorithmes de machine learning, celui-ci permet de détecter automatiquement tous les appareils électriques de la maison pour savoir quand et comment ils consomment de l’énergie, de manière à améliorer la protection du domicile du client. Ainsi, dès qu’une anomalie est identifiée, lorsque le four est resté allumé par exemple, l’utilisateur est instantanément alerté afin de prévenir les risques domestiques.

A partir de cette solution, la start-up a décidé d’aller plus loin en s’attaquant au secteur de l’assurance habitation. Pour donner un nouveau souffle à ce marché, la société s’est appuyée sur sa solution initiale, basée sur l’intelligence artificielle et trois boîtiers connectés, qui s’installent en deux minutes dans le foyer, pour analyser vos consommations (électricité, eau, gaz…) et l’activité de votre foyer (température, taux de CO2…) et ainsi prévenir des sinistres, comme des dégâts des eaux, des incendies ou des intrusions. Cette année, Luko a également présenté une technologie d’imagerie satellite pour assurer les maisons. Celle-ci permet ainsi de détecter automatique la superficie de la maison, du terrain, de surface de toit ou encore de la piscine, et de calculer des risques (industriels, climatiques…) du logement.

L’Europe, un marché de 90 milliards d’euros 

A ce volet technologique, Luko y a greffé un modèle d’assurance habitation plus simple et transparent pour l’utilisateur. Concrètement, 30% de la cotisation sont prélevés pour couvrir les frais de gestion, tandis que les 70% restants sont placés dans un fonds commun qui permet de dédommager les assurés en cas de sinistre. En fin d’exercice, s’il reste de l’argent non-utilisé, le solde de la cagnotte est reversé à une association choisie par l’assuré. Pour garantir la solidité des polices d’assurance souscrites, l’entreprise s’est entourée de partenaires comme Swiss Re et Munich Re, qui sont les plus gros réassureurs mondiaux.

A ce jour, la société compte plus de 10 000 clients en Europe, qui héberge un marché de l’assurance habitation de 90 milliards d’euros. Quant au marché français, le premier du Vieux Continent, il pèse 10 milliards d’euros. Pour l’heure, Luko entend concentrer ses efforts sur la France, avant de se déployer davantage dans le reste de l’Europe l’an prochain. Cette expansion devrait se traduire par un nouveau tour de table, après celui de 2 millions d’euros en mai 2018 mené par Xavier Niel (Free, Kima Ventures, Station F…) et Bruno Rousset, fondateur de l’assureur lyonnais April. Sur le marché de l’AssurTech, de nouveaux acteurs n’ont cessé d’émerger au cours de ces dernières années, à l’image de Fluo, qui propose plusieurs assurances en ligne (prêt, auto, habitation santé…), de Wilov pour l’assurance auto, ou d’Alan, qui a créé une assurance complémentaire santé digitale. Alan, qui a levé 40 millions d’euros en début d’année, figure d’ailleurs au Next40, une liste qui réunit les start-up les plus prometteuses de la Tech française.

Luko : les données clés

Fondateurs : Raphaël Vullierme et Benoît Bourdel
Création : 2016
Siège social : Paris
Effectifs : 30 collaborateurs
Secteur : AssurTech
Marché : assurance habitation


Financement : 2 millions d’euros en mai 2018 auprès de Xavier Niel (Free, Kima Ventures, Station F…) et Bruno Rousset (April)…

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
AssurTech : l’approche prédictive de Luko pour dépoussiérer l’assurance habitation
Droit à l’oubli: le Conseil d’État entérine la victoire de Google face à la Cnil
French Tech: en pleine crise, les startups peinent à lever des fonds
FinTech : la startup suédoise Tink s’offre Eurobits Technologies pour 15,5 millions d’euros
Télémédecine: les hôpitaux s’organisent face au déferlement du coronavirus
FoodTech: l’alimentation de proximité accélère sa numérisation depuis la fermeture des marchés
Cureety lève 1,2 million d’euros pour suivre à distance les patients souffrant de maladies graves
Share via
Copy link