MediaStartup

[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #12 : Nostrodomus

Nostrodomus surfe sur la passion des francais pour tout ce qui touche a l’habitat, le premier poste de dépenses des foyers. Le site est édité par la Fabrique à médias, créée à Rennes en 2009 par Philippe Guilbert, ex-journaliste de la presse agricole pro. La société se veut une maison d’édition de magazines en ligne développés autour de communautés d’intérêts.


Nostrodomus est un portail d’information thématique et participatif dédié à l’habitat au sens large : déco, bricolage, équipement, travaux… Le site propose un mixte des infos des particuliers et de celles de la petite équipe de journalistes (enquêtes, reportages, actu…). Chacun peut créér son profil et son propre book, sorte de petit blog, s’abonner aux books qui l’interessent et partager des infos via ses contributions, un forum, une messagerie privée… Des prix récompensent les membres les plus actifs.

Le site recense un peu plus de 70 000 visiteurs mensuels et vient de finaliser une levée de 102 000 € aupres de business angels locaux. Son business model est celui d’un média social : gratuité totale pour l’integralité du contenu et possibilité de création de comptes pros pour les marques avec un espace à leurs couleurs, commercialisé sur un temps défini.

 

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Atelier Numérique – BFM Business] La chronique start-up de Frenchweb #12 : Nostrodomus
WhatsApp
WhatsApp: l’Allemagne interdit temporairement à Facebook d’utiliser les données de l’app
whatsapp
Face au tollé, WhatsApp retarde encore l’application de ses nouvelles règles de confidentialité
Facebook
Facebook: la suspension de Donald Trump relance le débat de l’auto-régulation des réseaux sociaux
Twitter
Twitter lance une « boîte à pourboires » pour fidéliser les influenceurs
Facebook: 3 questions sur la suspension de Donald Trump
Facebook: le conseil de surveillance maintient l’interdiction de Trump sur le réseau social