ActualitéBusinessEuropeMedia

Au Royaume-Uni, les jeunes délaissent Facebook au profit de Snapchat

Outre-Manche, Facebook et Snapchat sont à la croisée des chemins. Et pour cause, les jeunes Britanniques ne sont plus séduits par le réseau social lancé par Mark Zucerkberg. Selon eMarketer, 2,2 millions de jeunes âgés de 12 à 17 ans et 4,5 millions de jeunes adultes âgés de 18 à 24 ans vont utiliser régulièrement Facebook au Royaume-Uni durant l’année 2018, soit une baisse de 700 000 utilisateurs pour le réseau social par rapport à 2017. Cette situation est similaire à celle des États-Unis, où 68,5% des utilisateurs de réseaux sociaux âgés de 12 à 17 ans utilisaient Facebook l’an passé, contre 90% en 2013, d’après eMarketer. De son côté, ce pourcentage grimpait à 89% pour Snapchat en 2017, contre 29% en 2013.

Si avec 2,2 millions d’utilisateurs âgés de 12 à 17 ans, Facebook atteint 71% des utilisateurs britanniques de réseaux sociaux sur cette tranche d’âges, le plus grand réseau social du monde, avec plus de 2 milliards d’utilisateurs, doit cependant faire face à un exode de plus en plus conséquent de ses jeunes utilisateurs britanniques. Et le premier à bénéficier de cette fuite du réservoir de Facebook n’est autre que Snapchat, l’application de messagerie éphémère qui a lancé de grandes manoeuvres fin 2017 pour se réinventer. Le groupe dirigé par Evan Spiegel a ainsi annoncé une refonte de l’application pour la rendre plus simple d’accès et attirer de nouveaux utilisateurs.

Snapchat séduit les jeunes,
Facebook attire les plus de 55 ans

A en croire eMarketer, Snapchat va continuer à gagner du terrain au Royaume-Uni. Le cabinet estime en effet que 43% des utilisateurs britanniques de réseaux sociaux se connecteront à l’application de messagerie éphémère cette année, soit un pourcentage qui a doublé au cours de ces trois dernières années. Avec son aspect plus ludique, notamment alimenté par la réalité augmentée, Snapchat parvient ainsi à séduire les adolescents britanniques.

Dans le même temps, Facebook, au coeur de plusieurs polémiques, aussi bien en matière d’ingérence involontaire dans l’élection présidentielle américaine ou de diffusion de contenus violents en direct (suicides, meurtres…), perd de son attraction, d’autant plus que le réseau social est devenu au fil du temps une usine de publicités ciblées et de pages qui partagent des contenus pour réclamer de l’engagement à gogo. Pour remédier à cette situation, Facebook a annoncé des modifications de son algorithme pour faire remonter les contenus partagés par les amis et la famille, mais le mal est fait, du moins pour l’instant.

Malgré la perte de ses jeunes utilisateurs outre-Manche, Facebook restera encore cette année, de très loin, le premier réseau social du Royaume-Uni, avec 32,6 millions d’utilisateurs réguliers en 2018, devant Instagram, qui passera de 15,7 millions à 18,4 millions d’utilisateurs, et de Snapchat, qui passera de 14,8 millions à 16,2 millions d’utilisateurs. De plus, si Facebook peine à séduire les jeunes Britanniques, le réseau social est en revanche de plus en plus utilisé par les plus de 55 ans, qui deviendront le deuxième groupe démographique d’utilisateurs sur Facebook en 2018, avec 500 000 utilisateurs supplémentaires cette année. Au total, il y aura ainsi 6,4 millions d’utilisateurs réguliers de Facebook âgés de plus de 55 ans au Royaume-Uni en 2018. Ces derniers utilisent principalement le réseau social pour garder un contact plus simple avec leurs enfants et leurs petits-enfants.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This