ActualitéBusinessEuropeTech

Barrière mise sur l’e-sport pour toucher les Millennials

  • Barrière, le numéro un des casinos dans l’Hexagone, a annoncé la création du «Barrière eSport Tour», un ensemble de spectacles autour du gaming et du e-sport.
     
  • Le premier événement de ce nouveau concept aura lieu le 27 mai prochain, au Théâtre du Casino Barrière de Lille, avant une deuxième date le 11 novembre, à Toulouse.
     
  • En 2018, le «Barrière eSport Tour» devrait adopter un rythme plus soutenu avec un événement par trimestre.

 

L’e-sport continue de gagner du terrain en France. Le groupe Barrière, numéro un des casinos dans l’Hexagone, a annoncé la création d’un ensemble de spectacles autour du gaming et du e-sport qui seront organisées dans les casinos du groupe. Baptisé le «Barrière eSport Tour», l’événement prendra la forme d’un spectacle grand public ponctué par plusieurs animations, avec notamment des rencontres avec YouTubeurs populaires, des matches d’exhibition ou encore des dédicaces. 

Ainsi, le «Barrière eSport Tour» ne sera pas un championnat ou un tournoi e-sport mais une succession de manifestations dédiées au sport connecté. Le premier événement de ce nouveau concept aura lieu le 27 mai prochain, au Théâtre du Casino Barrière de Lille. A cette occasion, une compétition autour du jeu League of Legends sera organisée, avec à la clé des dotations atteignant 10 000 euros au total. Une deuxième date est d’ores et déjà prévue, le 11 novembre, à Toulouse. En 2018, le «Barrière eSport Tour» devrait adopter un rythme plus soutenu avec un événement par trimestre.

L’e-sport en France, un marché qui devrait peser 26 millions de dollars en 2017

Avec cette nouvelle entité, Barrière entend séduire les Millennials. Pour cela, le groupe hôtelier français spécialisé dans l’hôtellerie de luxe et les casinos est épaulé par Webedia, filiale de Fimalac, actionnaire au sein du groupe Barrière. L’an passé, Webedia a fait une percée spectaculaire dans l’e-sport en rachetant la société Oxent, qui détient l'ESWC et la plateforme Toornament.

Par ailleurs, le groupe français, déjà propriétaire de Jeuxvidéo.com, Millenium et Mixicom, s’est également associé au Paris Saint-Germain pour créer un club «PSG e-sport» à l’ambition internationale. En France, les revenus générés par l’e-sport devraient atteindre 26 millions de dollars en 2017, selon une étude réalisée par PayPal et le cabinet SuperData.

Lire aussi : 

 

Crédits photo : © ESWC / © Alain GUIET
Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez FW - DECODE MEDIAPour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Barrière mise sur l’e-sport pour toucher les Millennials
La startup Element AI lève 150 millions de dollars pour aider les entreprises à adopter l’intelligence artificielle
Vers la fin des contenus clickbait sur Google?
WeWork confirme son intention d’entrer en Bourse et restreint les pouvoirs de son PDG
[DECODE] Comment Instagram a fait exploser ses revenus publicitaires
Les offres d’emploi de la semaine
Des employés à temps partiel de Whole Foods (Amazon) privés de leurs avantages médicaux
Libra: « Nous n’avons pas vocation à jouer les pirates »
[Made in Bordeaux] Ça bouge dans l’écosystème!
Enquête aux Etats-Unis sur un système de freinage automatique de Nissan
Téléconsultation: la consolidation se poursuit avec le rapprochement des startups Medadom et Docadom