ActualitéLes levées de fondsTech

Bittle lève 1,1 million d’euros pour booster sa solution de reporting en SaaS

Fixer des entrevues, rédiger un compte-rendu à ses équipes… pour optimiser la communication entre collègues, il existe d’autres solutions que les mails en copie à toute l’équipe. Bittle propose justement une solution en SaaS de reporting, elle annonce aujourd’hui avoir levé 1,1 million d’euros auprès de PACA Investissement – fonds de co-investissement créé par la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le soutien financier de l’Europe -, Siparex et CAAP Création (filiale du Crédit Agricole). La plate-forme Bittle peut être connectée aux solutions cloud de Microsoft, Amazon, OVH et de Google (partenaire historique).

« Cette levée de 1,1 million d’euros s’accompagne de deux autres apports de fonds: 200 000 euros de récompense en tant que lauréat du concours mondial de l’innovation 2030 et 300 000 euros sous forme d’avance remboursable financés par Bpifrance , et la communauté du Pays d’Aix » précise Christophe Suffys, cofondateur de cette start-up avec Morgan Ventimila et Pierre Mougin. Ce total de 1,6 million d’euros sera dépensé pour soutenir le développement commercial et marketing de Bittle.

Ouverture d’un bureau en Australie ou à Singapour

christophe-suffys-bittle00
Christophe Suffys, cofondateur de Bittle

« 70% des fonds levés seront dédiés au marketing et à la commercialisation, les 30% restant iront au projet Bittle Gobig, ce projet de plate-forme d’intégration et de traitement des données (Big data) primé au concours mondial de l’innovation 2030 », indique-t-on chez Bittle.

Le logiciel Bittle, qu’on associe à une solution de Business Intelligence, nécessite des améliorations sur le plan du traitement des données en temps réel et sur la facilité d’intégration technique. Une directrice commerciale et marketing a fait son arrivée dans la société ce lundi, 3 personnes avaient déjà rejoint Bittle depuis juillet et trois nouveaux recrutements (sur des profils techniques) sont au programme. « Nous étions 12 avant le levée de fonds, nous serons une petite vingtaine début 2015 » mentionne M. Suffys.

Avant de poursuivre: « Nous réfléchissons à l’ouverture d’un hub commercial, soit à Singapour soit à Sydney ». La start-up d’Aix-en-Provence  créée fin 2009 dispose déjà d’un bureau à San Francisco, ouvert en mai 2011 et d’un hub à Montréal, depuis février 2013. 25 000 personnes utiliseraient actuellement le logiciel Bittle à travers le monde dans près de 10 000 sociétés, affirme le confondateur de la start-up.

80% des recettes à l’international

Elle dégage actuellement un peu plus de 80% de ses recettes à l’international (Allemagne, Angleterre, Amérique du Nord, Océanie) mais ne communique pas sur son chiffre d’affaires annuel. « Nous étions en dessous du million d’euros en 2013, nous espérons atteindre un chiffre d’affaires compris entre 1,5 et 2 millions d’euros sur 2014 » consent toutefois à préciser M. Suffys. Parmi ses clients, des comptables, financiers, responsables RH, commerciaux et patrons de PME. Ils exercent pour une large majorité dans de petites et moyennes entreprises, mais de grands comptes l’utilisent aussi dont Monoprix, Sanofi Pasteur et la mutuelle ViaSanté.

Bittle avait bouclé un premier tour de table il y a deux ans, pour un montant de 500 000 euros auprès de Solid, société de capital-risque solidaire du groupe Siparex. Depuis, Bittle a modifié sa politique tarifaire. A l’époque, les offres payantes étaient comprises entre 69 et 149 euros par mois et par utilisateur, elles atteignent  aujourd’hui 150 à 300 euros HT.

Tags

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bittle lève 1,1 million d’euros pour booster sa solution de reporting en SaaS
DECODE Retail avec Carole Juge-Llewellyn, Fondatrice de Joone
Pourquoi Mark Zuckerberg veut fusionner Facebook avec Instagram et WhatsApp
Index Ventures : « Les startups européennes retardent leur développement aux États-Unis » 
Soraya Jaber : « Je ne me sentais pas légitime en tant que femme CEO aussi jeune »
L’État lance un fonds pour inciter les Français à investir dans des PME et startups
Le PDG de Spotify investit dans la licorne européenne Northvolt