Les dernières actualités de la tech

BlaBlaCar s’offre Klaxit et se renforce sur les trajets domicile-travail

avec l'AFP

BlaBlaCar va étendre son emprise sur le covoiturage domicile-travail en rachetant la plateforme Klaxit, numéro un sur ce créneau des trajets quotidiens encore peu développé bien qu’en pleine croissance.

« BlaBlaCar souhaite intégrer l’activité de Klaxit de manière complémentaire à BlaBlaCar Daily sur le segment du service aux collectivités et aux entreprises », a indiqué le géant du covoiturage, mardi, dans un communiqué.

Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés

BlaBlaCar a rejoint en 2018 les applications proposant de partager une voiture pour se rendre au travail en lançant l’application BlaBlaLines, rebaptisée BlaBlaCar Daily en 2021.

Klaxit –à l’origine WayzUp– est de son côté présent depuis 2014 sur ce marché du covoiturage domicile-travail, dont il est devenu le leader avec l’acquisition en 2019 d’iDVROOM, plateforme concurrente de la SNCF.

La start-up a fondé son modèle économique en nouant des partenariat avec des entreprises qui proposent le service de covoiturage à leurs collaborateurs et des collectivités territoriales qui subventionnent les trajets effectués en covoiturage.

« Pendant plusieurs années, on a déployé notre modèle dans des entreprises. Ca marchait bien d’un point de vue commercial, (…) mais on s’est aperçu qu’on avait un problème de prix », a raconté à l’AFP son patron Julien Honnart: « Les automobilistes n’étaient pas prêts à payer un conducteur pour les amener au travail. »

L’idée générale est donc de subventionner les voyages en les offrant aux passagers tout en rétribuant le conducteur (qui touche typiquement de 1,50 à 4 euros par passager). Soit grâce au forfait mobilité, soit en intégrant le covoiturage aux réseaux de transports publics grâce à des accords passés avec les agglomérations, comme à Beauvais, Montpellier ou Rouen.

– Applications archidominantes –

« Nous sommes rentables, nous aurions pu continuer notre croissance, éventuellement lever encore une fois des fonds pour nous développer davantage », a relevé M. Honnart. « Cette alliance, c’est vraiment pour nous un raccourci pour aller beaucoup plus vite » en s’appuyant sur la marque « BlaBlaCar qui a quasiment la notoriété de Coca-Cola en France », a-t-il ajouté.

Lui assure vouloir rester à bord, de même que l’autre cofondateur de Klaxit Cyrille Courtière.

BlaBlaCar compte « pérenniser sur le long terme » le modèle de Klaxit en s’appuyant sur sa marque et « son expertise unique en matière d’expérience utilisateur, avec pour objectif commun de convertir encore davantage d’automobilistes au covoiturage ». Et une application unique « à l’horizon 2024 ».

Klaxit a revendiqué l’an dernier 2,6 millions de trajets, et BlaBlaCar Daily 1,5 million. Les deux applications sont archi-dominantes, puisque la vingtaine de plateformes de covoiturage domicile-travail françaises en ont comptabilisés 5,2 millions en tout.

« Le marché est assez petit, au fond », puisque les adeptes du covoiturage au quotidien font plusieurs dizaines de trajets par an, a remarqué Nicolas Brusson, le directeur général de BlaBlaCar.

Mais les derniers chiffres de fréquentation sont encourageants, dopés par la hausse des prix des carburants, les grèves et le plan de 150 millions d’euros présenté par le gouvernement en décembre. Celui-ci prévoit notamment une prime de 100 euros pour les nouveaux conducteurs prenant des passagers dans leur voiture et aide les collectivités à subventionner les voyages.

L’ambition des autorités est de lutter contre « la voiture individuelle et polluante », selon les mots du ministre délégué aux Transports Clément Beaune, en favorisant son partage.

« Les étoiles s’alignent enfin pour le covoiturage domicile-travail », qui concerne essentiellement des zones peu desservies par les transports en commun avec des trajets moyens de quelque 25 km, s’est réjoui M. Brusson.

« La somme de Klaxit et BlaBlaCar Daily c’est à peu près 4 millions de trajets l’an dernier. L’idée est de doubler ou tripler cette année avec le plan covoiturage et avec l’élan qu’on est en train de voir en ce moment. Il faut qu’on arrive à faire x10 ou x20 en quelques années », a-t-il précisé. « C’est ça l’ambition! »

Suivez nous:
Connaissez vous la DATAROOM de FRENCHWEB.FR notre base de données de startups et sociétés innovantes françaises: informations clés, fonds levées, chiffres d'affaires, organigramme, axes de développement. Accédez aux informations que nous avons collecté concernant plus de 1000 sociétés
Bouton retour en haut de la page
Share This