A la uneActualitéBNP ParibasBusinessEuropeFinTech

BNP Paribas et Smart Angels vont tester le crowdfunding en mode blockchain

Quand le financement participatif rencontre la blockchain, cette infrastructure en réseau qui permet de vérifier en temps-réel les informations dun émetteur et d'un récepteur, cela donne un projet pilote commandité par une grande banque française. BNP Paribas Securities Services, la filiale du groupe bancaire, a annoncé avoir signé un projet pilote avec le site d'equity-crowdfunding SmartAngels. Objectif, permettre aux entreprises non cotées d’émettre des titres sur le marché primaire et aux investisseurs d’avoir accès au marché secondaire en s’appuyant sur la technologie blockchain.

Concrètement, cette nouvelle plateforme doit apporter plus de transparence et de simplicité pour les investisseurs. A chaque action achetée via BNP Paribas dont la gestion s'élève à 1,4 milliard d'euros d'actifs et 62 millions de transactions en 2015, ils pourront obtenir un e-certificat. De son côté, l'entreprise référencée sur SmartAngels émettrice de titres pourra comptabiliser et authentifier ces achats en temps réels. A terme, les entreprises en levée de fonds sur le site de financement doivent gérer plus facilement leur actionnariat.

Une centaine de marchés potentiels

La filiale de BNP Paribas couvre 100 marchés dans 34 pays et voit donc un moyen de faciliter ses opérations. «Il s’agit d’une innovation majeure pour les processus de conservation et de tenue de compte de titres non cotés. C’est aussi un moyen pour BNP Paribas Securities Services de tester ce qui pourrait s’appliquer demain sur les marchés cotés. L’utilisation de la Blockchain s’inscrit dans la stratégie digitale de BNP Paribas,» commente Philippe Ruault, head of product for clearing, custody and settlement de BNP Paribas Securities Services dont l'ambition depuis 2011 est d'exploiter au mieux la technologie blockchain.

Le lancement de ce projet pilote est prévu au deuxième semestre 2016 et est encore soumis aux autorisations de rigueur. 

La start-up lancée en 2012 par Benoît Bazzocchi (en photo de Une) n'en est pas à sa première opération séduction auprès d'un établissement bancaire. En janvier 2016, elle signait avec la banque en ligne Fortuneo afin de permettre aux clients d'investir dans les start-up et PME du site.

VOIR : Qu'est-ce que la blockchain? (en anglais)

 

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Jeanne Dussueil

Pour contacter la rédaction: cliquez ici Devenez "la start-up de la semaine" : faites-vous connaitre! Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This