A la uneActualitéDesign

[Design] Quand le digital offre une seconde vie à la photo portrait

Si le portrait et l’autoportrait existent depuis toujours, la démocratisation de l’accès à la technologie, notamment le smartphone, et l’évolution culturelle qui place l’apparence au cœur de notre vie ont profondément transformé non seulement la façon dont nous interagissons avec les appareils photo, mais la façon même dont nous nous photographions. En témoigne un nouveau langage visuel, devenu une véritable religion ; le « selfie » qui inonde Instagram, s’affiche dans les campagnes publicitaires et donc, dans les banques d’images comme Fotolia.

Le culte de l’autoportrait


woman taking duckface selfie in autumn city park

Plus de 280 millions, c’est le nombre de photos taguées avec le mot « selfie » dans Instagram au moment où cet article est écrit. Dans sa forme basique, il est pris légèrement en plongée (c’est plus flatteur) et en plan serré. Il offre aujourd’hui une approche plus complexe du sujet, donnant l’impression que nous ne regardons pas une photo, mais que nous nous situons à côté du sujet et faisons partie de la scène. 


Toute comparaison artistique mise à part, dans le selfie comme dans les toiles de maîtres, l’environnement est aussi devenu un élément au moins aussi important que le sujet. Si ce n’est pour faire rager ses followers, pour nourrir ses souvenirs.
Mais au-delà d’un portrait à l’esthétique très codifiée qui a donné naissance à des galeries entières de duck faces ou autres fish gapes, il connaît une véritable petite révolution avec l’émergence d’un nouveau média.

Le portrait se convertit à la vidéo

La vidéo est le média qu’on ne peut plus ignorer. A fortiori dans la communication : tout professionnel doit aujourd’hui l’intégrer dans sa stratégie. Témoin de cet engouement ; la stratégie de grandes marques comme Facebook qui a récemment intégré la possibilité de remplacer sa photo de profil par une vidéo et permet de diffuser en direct. Autre signe, la multiplication et le succès des app qui proposent de la vidéo, comme Instagram bien sûr, et plus récemment, MSQRD (prononcer mascarade) qui fait fureur dans plusieurs pays grâce à sa technologie de mapping 3D qui détecte et suit les mouvements du visage des utilisateurs pour les affubler d’accessoires voire de transformer complètement leur visage. Une app que Facebook s’est d’ailleurs également empressé d’acquérir. 

Au-delà du phénomène vidéo, ce qu’il faut surtout remarquer, c’est l’intégration de nouvelles technologies comme la reconnaissance faciale. Son arrivée sur les smartphones témoigne de sa démocratisation et confère au portait, plus que de nouvelles perspectives esthétiques, de nouvelles perspectives d’utilisation.

Dash – Fotolia

Reconnaissance faciale : vers un usage commercial du portrait


L’identification biométrique est utilisée depuis un certain nombre d’années par les autorités à des fins de surveillance, de recherche et d’identification et plus récemment par certains sites délivrant des cours en ligne (edX, Coursera) pour valider les examens de leurs inscrits. 

La démocratisation de cette technologie permet aujourd’hui d’élargir le champ de ses applications. Ainsi, dans le temple de la consommation, des agences comme Mediacom s’en remettent à la reconnaissance faciale pour analyser les réactions du consommateur face à la publicité. Dans cette grande entreprise de séduction du consommateur, le Graal est en effet de parvenir à identifier ses émotions et à capter son attention pour parvenir in fine à la personnalisation du produit. Dans un futur proche, nous pourrions bien nous retrouver dans la peau de Tom Cruise dans Minority Report, dans cette scène où les écrans publicitaires se personnalisent sur son passage dès qu’il est « scanné » par les caméras de sécurité du centre commercial…

Autre exemple d’usage avec Amazon qui va encore plus loin et a déposé le 10 mars 2016 un brevet pour l’authentification de paiement par reconnaissance faciale. Le but avoué du géant de l’e-commerce ? Toucher la jeune génération de consommateurs adepte des selfies. 

 

Noel Powell – Fotolia

 

 

Crédit photo: Fotolia, banque d'images, vecteurs et videos libres de droits

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

FrenchWeb

Pour contacter la FrenchWeb, cliquez ici / Ajoutez un événement à notre agenda: cliquez ici

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This