ActualitéTransport

[Bon App] Djump : l’application de covoiturage belge démarre en France

Proche de l’application Lyft, Djump est un service BtoC de covoiturage en temps réel.

Fondateurs : Guillaume Verhaeghe – Anissia Tcherniaeff – Tanguy Goretti – David Jeusette

Date de création : Fin 2012

Nombre de salariés : 9

URL : Disponible gratuitement sur l’Appstore


Djump

FrenchWeb : À quel besoin répond votre application?

Anissia Tcherniaeff : Pour le djumper, Djump répond au besoin de se déplacer en ville de manière conviviale, pratique, safe et économique. Il s’agit d’un trajet à caractère social, passé à côté du driver à discuter. Nous passons au peigne fin l’identité des membres de la communauté pour assurer une communauté de confiance. A la fin du trajet, les djumpers donnent aux drivers le montant qu’ils souhaitent, selon l’expérience vécue dans la voiture :)

Pour le driver, passer une soirée Djump est un concept à part entière! La soirée est une véritable surprise, les rencontres sont fortuites et les échanges fusent dans tous les sens! Il arrive même que des drivers terminent la soirée avec des djumpers …
Le driver est également en possession d’une voiture et il n’est pas compliqué d’ imaginer les frais occasionnés par son véhicule: assurance – entretiens – contrôle technique – amendes etc. Grâce à Djump, il pourra plus facilement joindre les deux bouts et payer les factures liées à l’utilisation de sa voiture !
Enfin, le driver se sent faire partie d’un véritable mouvement qui peut – avec d’autres initiatives – redessiner la mobilité urbaine et transformer la ville en village !

FrenchWeb : Quelles sont les fonctionnalités dont vous êtes le plus fier?

AT : Le waouw effect quand les djumpers scannent leur carte bleue ? Cette petite vibration agréable dans le bout du bras ? :-) Non, plus sérieusement, on a tout fait pour développer une appli épurée avec un nombre minimal de fonctionnalités. C’est la force de Djump. La dernière petite nouveauté que j’aime personnellement, c’est de pouvoir voir qui sont les drivers autour de moi ! Ca rend le système tellement plus humain et puis … on peut toujours essayer de tomber sur un driver avec qui on a déjà passé un moment sympa !

FrenchWeb : D’où vient l’idée de la création de « Djump »?

AT : Nous nous sommes réunis il y a 3 ans avec pour ambition d’avoir un impact sur la mobilité en Europe. Les 4 co-fondateurs sont belges et sortaient à peine de leurs études. Le constat était simple : quotidiennement, de nombreuses personnes se déplacent seuls dans la même direction, mais ne le savent pas et surtout ne se connaissent pas. Pour la petite histoire, je passais mon temps à ramasser Guillaume à gauche et à droite en voiture alors qu’il aurait pu tout simplement monter dans la voiture d’un particulier qui serait allé dans la même direction ! L’idée était donc de créer un système de covoiturage en temps réel (= covoiturage dynamique) pour des petites distances urbaines.

Après avoir constaté les échecs successifs de nombreuses initiatives de covoiturage dynamique dans le monde, nous avons décidé de nous tourner davantage vers le marché du covoiturage domicile-travail. Quelle était la cause de ces échecs récurrents ? Un problème de masse critique. Il est indispensable d’avoir une masse d’utilisateurs très importante pour assurer un matching à 3 dimensions (lieu de départ, lieu de destination et temps). Nous avons donc lancé Djengo, une plateforme de covoiturage B2B qui compte aujourd’hui plus de 40 clients corporate.

Suite à un voyage à San Francisco, l’émergence de l’économie collaborative et plus particulièrement de la production collaborative, l’avènement des smartphones et le changement de comportement sociétaire, nous avons décidé de revenir à la raison qui nous avait rassemblé au départ : le mobile ! Nous sommes en effet convaincus que l’avenir de la mobilité réside dans les solutions mobiles.

Et c’est fin 2012 que nous avons entamé le développement de l’application Djump !

FrenchWeb : Quel a été le processus de développement? (interne, externe) ?

AT : Depuis le départ, tout le développement informatique est réalisé en interne. Tanguy et David (2 co-fondateurs) sont développeurs et ont toujours eu l’habitude de travailler en paire durant leurs études. Grâce à eux et à la super dynamique de l’équipe, on a recruté le binôme de l’année universaire suivante. On dépouille à peu près toutes les meilleures pièces de Computer Science à l’UCL ! Par contre pour le design, on a préféré se tourner vers une agence liégeoise – et oui , on est resté dans le grand cru belge – qui s’appelle EPIC et qui s’est bien donnée pour créer une ambiance à la fois branchée et rappelant le temps des cochers et de la promenade !

FrenchWeb : Combien de personnes sur le projet ? 

AT : Aujourd’hui nous sommes 9 à temps plein à travailler chez Djump. L’équipe a bien-sûr évolué depuis 3 ans et compte aujourd’hui 4 développeurs et 1 business dev basés à Bruxelles. A Paris, nous sommes une petite équipe de 4 : Alexis (général manager France), 2 co-fondateurs (Guillaume et moi-même) et enfin Yann, un stagiaire qui vient de commencer chez nous !

FrenchWeb : Comment comptez vous la faire connaitre?

AT : Djump est une communauté avant tout. Une communauté qui réenchante la ville en créant des rencontres uniques et en renforcant les liens sociaux entre ses membres. L’application se fera connaître par tous les membres de la communauté (drivers et djumpers) qui inviteront des amis ou connaissances qui désirent faire partie du même mouvement et utiliser Djump pour se déplacer en ville. Nous plannifions donc une croissance essentiellement organique. Il n’est pas non plus exclu de faire des petits partenariats bien ciblés pour aider les personnes à utiliser Djump !

FrenchWeb :  Quel est le budget consacré à son marketing com?

AT : Notre budget marketing est plutôt limité car Djump c’est avant tout une communauté. Nous passons énormément de temps avec nos utilisateurs et c’est donc principalement un joli budget capital sympathie/empathie, récolte de feedback et mise en avant des pionniers. On est bien entendu super branché réseaux sociaux. Et puis un des gros avantages d’une communauté engagée, c’est que les membres s’entraident pour résoudre leur problème et répondre mutuellement à leurs questions !

FrenchWeb : Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés et quelles sont les performances aujourd’hui réalisées?

Si la communauté active pouvait compter 5000 membres (Bruxelles et Paris confondus) pour le 31/12 , on doublerait sans doute le nombre de bouteilles de champagne pour la Nouvelle Année !

[toggle_item title = »Vous recrutez? »] Pour publier une offre d’emploi, cliquez ici

pour publier une offre de stage, cliquez ici[/toggle_item]

–> Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez vous aussi la vôtre !

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

3 commentaires

  1. Concept très sympa…mais il serait intéressant de savoir comment ils arrivent à monétiser leur app ?

  2. ManuColt Salut Manu, Djump prend une commission de 20% sur les transactions effectuées du djumper vers le driver (pour autant que transaction il y ait; le paiement n’étant pas obligatoire)

Bouton retour en haut de la page
[Bon App] Djump : l’application de covoiturage belge démarre en France
Grâce au cloud, Microsoft surpasse les attentes du marché
Quels enjeux pour Twitter, Facebook et Google face au Sénat américain?
Accenture s’apprête à acquérir le cabinet OpusLine pour se renforcer dans la santé
HR Tech: les annonces qu’il ne fallait pas manquer depuis juin
Puces informatiques: dans un secteur en ébullition, AMD acquiert Xilinx pour 35 milliards de dollars
Vinted poursuit sa conquête de l’Europe avec le rachat de son concurrent United Wardrobe