Actualité

[Bon App’] EyeEm, pour les amateurs de Photographie (avec un grand P)

Chaque jour à 13h, Frenchweb, en partenariat avec Stardust, spécialiste du test d’applications mobiles, vous présente une application mobile. Soumettez-nous aussi la vôtre !

EyeEm est une plateforme de photosharing qui met en avant la photographie, les belles photographies. D’origine allemande, le service entend  honorer la photo artistique. En plus de la possibilité de montrer ses clichés, EyeEm propose de les vendre, et devient ainsi une market place. Florian Meissner, le CEO, nous en dit plus sur les origines de cette initiative.

Fondateurs : Florian Meissner (CEO), Gen Sadakane (Directeur créatif), Lorenz Aschoff (Chef de produits), et Ramzi Rizk (CTO)

URL : Gratuite sur l’Appstore et sur Android

Date de création : Août 2011

Eyeem1Eyeem2

FrenchWeb : A quel besoin répond votre application?

Florian Meissner :  EyeEm est le premier réseau et marché de photographie de haute qualité sur mobile. Nous avons commencé avec une exposition il y a 3 ans pour apporter une plateforme à la photographie mobile. Aujourd’hui tout le monde peut prendre des très belles photos, c’est pour cela que nous avons construit EyeEm, avec des mentions légales qui cèdent tous les droits aux auteurs.

FW : Quelles sont les fonctionnalités dont vous êtes le plus fier?

FM : Nous sommes extrêmement fiers de notre communauté et pensons qu’elle fait partie intégrante d’EyeEm. Nous n’en serions probablement pas ici aujourd’hui sans ce groupe de talentueux photographes.

FW : D’où vient l’idée de la création de « EyeEm »?

FM : L’idée est venue au moment où Flo (l’un des co-fondateurs) a perdu son appareil photo dans le métro à New-York, et qu’un ami a été assez sympa pour lui donner un vieil iPhone. Il a fini par découvrir une communauté de passionnés de photographie sur mobiles qui créent de superbes images avec seulement un téléphone. Il a été immédiatement conquis.

FW : Quel a été le processus de développement? (interne, externe)

FM : Tout a été développé en interne. Le développement initial a duré 6 mois avec 3 personnes du côté tech, avec les 4 co-fondateurs.

FW : Comment comptez vous la faire connaître?

FM : Tout a commencé l’année dernière quand un groupe d’ados à Nashville a découvert l’appli. Ça s’est très rapidement propagé ensuite ! Ils étaient constamment en train de Tweeter à leurs amis en leur demandant de rejoindre EyeEm ! De plus, nous avons eu la chance d’être rapidement admis sur l’AppStore et Google Play.

FW : Quel est le budget consacré à son marketing com?

FM: Jusqu’à aujourd’hui, nous n’avons pas dépensé un seul centime sur le marketing, notre communauté s’est agrandie organiquement. C’était une décision stratégique car nous nous focalisons à créer un projet authentique.

FW : Quels sont les objectifs que vous vous êtes fixés et quelles sont les performances aujourd’hui réalisées ?

FM : Notre objectif est de créer une plateforme pour partager des belles photographies. La cerise sur le gâteau et d’aider les photographes, à la fois amateurs et professionnels, à vendre leurs clichés. Nous croyons que qu’il y a un photographe dans chacun de nous, qui a juste besoin d’un petit coup de pouce pour se réaliser.

[toggle_item title = »Vous recrutez? »] Pour publier une offre d’emploi, cliquez ici

pour publier une offre de stage, cliquez ici[/toggle_item]

La rédaction

Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
[Bon App’] EyeEm, pour les amateurs de Photographie (avec un grand P)
Le rachat de Meilleurtaux par Silver Lake valide les axes de développement de la FinTech
Deepsense
Reconnaissance faciale: le Français Deepsense récolte 3 millions d’euros auprès de SEAF
L’Espagne mise 600 millions d’euros dans l’IA pour son plan de relance économique
Voi
Trottinettes électriques: face à Tier Mobility, Voi lève 160 millions de dollars auprès de Raine
Amazon
Amazon et Blackberry avancent leurs pions dans les voitures connectées
libra
Cryptomonnaie: l’association Libra se renomme Diem pour se distancier du projet initial