ActualitéTransport

[Bon App’] Urway, le covoiturage après les soirées bien arrosées

Chaque jour à 13h, Frenchweb vous présente une application mobile, en partenariat avec Stardust, The digital testing company spécialiste du test d’applications mobiles, de sites internet et autres services digitaux. Vous souhaitez également parrainer la rubrique Bon'App ? Cliquez ici

[tabs] [tab title= »L’application »]

Origine : France

Editeur : Drive Up

Date de mise à jour : 8 octobre 2014

Disponibilité: Android 2.3 et iOS 6.0

UrWay - application
[/tab] [/tabs]

Et si le covoiturage prévenait les accidents liés à l’alcool ? L’application UrWay associe le covoiturage urbain pour les petites distances et le covoiturage festif qui met en contact les personnes alcoolisées possédant un véhicule avec les personnes sobres sans moyen de locomotion. Et c’est là l’originalité de  l’application !

Disponible sous Android et sous iOS dans toute la France, l’application existe en français et en anglais. UrWay revendique 200 téléchargements depuis son lancement fin septembre 2014.

Interview d’Alexandre Dupont et Cyril Lopez, co-fondateurs de Drive Up qui édite UrWay :

FrenchWeb : Comment fonctionne votre application ?

Urway
Alexandre Dupont et Cyril Lopez, co-fondateurs de Drive UP

Alexandre Dupont et Cyril Lopez : L’application propose un mode jour (pour le covoiturage urbain) et un mode nuit (pour le covoiturage festif). L’utilisateur sélectionne son mode et son profil. Dans le mode jour, il y a deux profils: « j’ai une voiture et je recherche un passager » ou « je suis à pied et je recherche une voiture ». Dans le mode fête, il en existe trois : « j’ai une voiture et j’ai bu », « je suis à pied et je suis sobre » et enfin « je suis à pied et j’ai bu ». L’utilisateur indique ensuite sa destination. Il peut préciser le nombre de places disponibles dans sa voiture – cette étape n’est pas obligatoire. UrWay lui propose une liste de personnes correspondant à ses critères de recherche connectées dans un rayon de deux kilomètres. L’accord se conclut par l’intermédiaire d’un chat.

Comment avez-vous eu l’idée de la créer ?

Nous avons été témoins de nombreux retraits de permis et d’accidents liés à une conduite sous l’emprise de l’alcool. C’est souvent la conséquence d’un manque d’organisation : pas de « capitaine de soirée », absence de transport en commun, prix trop élevé voire indisponibilité des taxis. Dans le même temps, énormément de personnes sobres rentrent chez elles à pied. Un soir de mai 2014, nous nous sommes retrouvés dans cette situation. Nous avons alors décidé de nous lancer dans ce projet d’utilité publique !

Quels sont vos principaux concurrents ? Et comment votre application se démarque-t-elle ?

Nous proposons deux services différents. En France, nos principaux concurrents sont Uber, Djump, Heetch et Sharette pour le covoiturage urbain. Concernant le covoiturage festif, nous avons créé une nouvelle niche du covoiturage que nous sommes les seuls à exploiter. Nous nous démarquons avec un service entièrement gratuit. Nous n’intervenons pas sur les tarifs en fonction de la longueur des trajets. Gratuité et prévention routière nous permettent d’attirer les étudiants.

Comment allez-vous monétiser ce nouveau service ?

Après validation du concept, nous mettrons en place une plateforme de paiement d’ici fin 2015. Les utilisateurs auront la possibilité de l’utiliser – ce ne sera pas obligatoire – auquel cas nous prélèverons un pourcentage de 5%. Des achats in-app seront aussi proposés, comme un mode instantané pour recevoir des alertes de covoiturage en temps réel.

Avez-vous créé une start-up pour développer l’application ?

Nous avons créé Drive Up à deux en juin 2014, avec Cyril Lopez comme CEO. Nous sommes étudiants en école d’ingénieur, à l’ECAM Rennes. Dans le cadre de l’école, nous bénéficions de l’aide de quatre autres étudiants qui travaillent bénévolement à la promotion de l’application sur la région Rennaise : Maureen Le Cam, Marion Perez, Margot Thomine et Cédric Dammert. Nous souhaitons nous implanter sur Nantes à partir de janvier 2015 et à Lille en septembre 2015. Nous ferons ensuite la promotion dans les principales villes étudiantes de France. Après validation du concept, nous étudierons la possibilité de lever des fonds en seed en septembre 2015. Quand notre concept sera validé, nous étudierons la possibilité d’un partenariat officiel avec la sécurité routière.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et vidéos libres de droits

Vous voulez faire découvrir une application ? Soumettez-la en remplissant le formulaire.

Tags
Microsoft Experiences les 3 et 4 octobre 2017

Mathilde Hodouin

Journaliste chez FrenchWeb. Pour contacter la rédaction, cliquez ici. Présentez votre application mobile avec la Bon App' du jour. Faites-vous connaître en devenant "la start-up de la semaine". Ajoutez un événement à notre agenda : cliquez ici

Sur le même sujet

Share This