ActualitéAffaires publiquesBusinessEuropeStartupTech

Brexit : le Royaume-Uni dévoile un plan de 80 millions de dollars pour retenir les entrepreneurs sur son territoire

La Tech britannique se prépare au déclenchement du Brexit. Pour éviter la fuite des talents présents sur son territoire, le Royaume-Uni a présenté son plan pour rassurer les entrepreneurs. Le gouvernement britannique prévoit ainsi de débloquer une enveloppe de 61 millions de livres Sterling, soit 80 millions de dollars. Avec ce budget, la Grande-Bretagne veut instaurer des conditions favorables à l’entrepreneuriat après le Brexit. Le Royaume-Uni quittera officiellement l’Union européenne le 29 mars 2019 à 23 heures (minuit en France).

Ce plan de 61 millions de livres Sterling permettra d’investir dans trois domaines. Ainsi, 21 millions de livres seront allouées à l’extension du réseau Tech City, qui était jusqu’à présent une initiative dédiée à Londres, pour mettre en place un réseau national baptisé «Tech Nation», avec l’ouverture de dix nouveaux hubs technologiques, notamment à Newcastle, Glasgow, Belfast, Cardiff ou encore Birmingham.

«Tech Nation» couvrira environ 40 000 entrepreneurs et 4 000 start-up à travers le pays. Pour rappel, Tech City UK est une organisation qui aide les entreprises technologiques en croissance au Royaume-Uni. L’émergence de «Tech Nation» rappelle le label «French Tech», lancé fin 2013 par Fleur Pellerin pour aider les start-up françaises à se développer et à rayonner à l’international.

Le gouvernement britannique double le nombre de visas délivrés aux «meilleurs talents»

Par ailleurs, 20 millions de livres permettront de financer de nouvelles innovations technologiques au service du pays. Cette enveloppe vise notamment à insuffler davantage d’intelligence artificielle dans les services publics outre-Atlantique. En parallèle, 20 millions de livres seront débloquées pour sensibiliser les jeunes de 14 à 18 ans à la cybercriminalité, en leur apprenant à identifier et à prévenir les menaces informatiques.

Le gouvernement britannique a également annoncé qu’il doublerait le nombre de visas délivrés aux «meilleurs talents». Le plafond de ces visas spéciaux est désormais fixé à 2 000, contre 1 000 auparavant. Cependant, le nombre de visas réservés aux personnes travaillant dans la Tech ne doublera pas nécessairement. En effet, les visas supplémentaires ne seront pas attribués à un secteur spécifique mais plutôt en fonction des besoins de la Grande-Bretagne.

En annonçant son plan d’action en faveur de la Tech britannique, le gouvernement de Theresa May espère limiter l’exode des banques et des entreprises installées à Londres. Et pour cause, Paris, Francfort ou encore Dublin comptent bien profiter du Brexit pour accueillir des milliers d’emplois. «Notre secteur de la technologie numérique est l’une des industries à la croissance la plus rapide au Royaume-Uni. Il soutient les talents, stimule la productivité et crée des centaines de milliers d’emplois de qualité dans tout le pays. Il est absolument juste que ce secteur dynamique, qui apporte une contribution aussi importante à notre vie économique et à notre société, bénéficie du soutien total du gouvernement», a déclaré la Première ministre britannique Theresa May.

Tags

Maxence Fabrion

Journaliste chez Adsvark Media / FrenchWeb - We Love Entrepreneurs

Sur le même sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Share This