ActualitéTech

Bull : le bénéfice dévisse en 2013, le groupe prend le tournant du Big Data

Le groupe français a lancé un grand plan d’économies de 30 millions d’euros sur 30 mois.

bull-logoLe groupe informatique français Bull a vu son chiffre d’affaires quasi inchangé en 2013, à 1, 262 milliard d’euros, contre 1,285 milliard un an plus tôt, soit une légère contraction de 0,8%. Mais c’est surtout la chute de son résultat net qui inquiète. Celui-ci est retombé à 10,9 millions d’euros, contre 28,6 millions en 2012. « L’environnement économique en 2013 a été globalement tendu, en particulier au premier semestre » reconnait Philippe Vanier, le président. « Sur la seconde partie de l’année, nous avons amélioré notre génération de trésorerie et notre rentabilité » relève-t-il toutefois.

Pour se redresser, l’entreprise qui emploi plus de 9 000 personnes dans plus de 50 pays a présenté début janvier un grand programme de réorganisation interne et de repositionnement stratégique. Baptisé « One Bull », il vise à renforcer le groupe dans la gestion des données en entreprise et donc de prendre le tournant du Big Data, du cloud et de l’informatique décisionnelle à l’heure où de nombreux acteurs en ont fait un axe majeur de développement – en particulier IBM qui a annoncé en janvier l’ouverture d’un centre de données à Paris pour le second trimestre. « En combinant nos expertises, en les agrégeant et en les focalisant autour d’un objectif clair, Bull entend à la fois gagner en compétitivité et capitaliser sur une demande qui va aller croissante pour exploiter le potentiel du Big Data » expliquait alors Pierre Barnabé, directeur de l’exploitation.

Pour y parvenir, un plan d’économies de 30 millions d’euros sur une durée de 30 mois a été adopté. Celui-ci passera notamment par un regroupement géographique des activités et une refonte de l’organisation commerciale. Sur le plan financier, il « vise également à poursuivre l’amélioration de la performance avec l’objectif de doubler la rentabilité d’ici à 2017 et atteindre une marge de 7% d’EBIT (le bénéfice avant les intérêts et les impôts, ndlr) » selon M. Vanier, le double des 3,5% enregistrés en 2013.

Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIAPour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.

Un commentaire

Bouton retour en haut de la page
Bull : le bénéfice dévisse en 2013, le groupe prend le tournant du Big Data
[Webinar] Comment simplifier vos processus et réduire vos coûts grâce à la signature électronique ?
Walmart achète des actifs de JoyRun pour compléter son service de livraison
En route vers une consolidation du marché des VTC
Dans sa course contre TikTok, Snapchat lance Spotlight pour séduire les jeunes utilisateurs
Radio France
Radioplayer France: les principales radios françaises lanceront une plateforme commune en 2021
snapchat
Snap poursuit ses ambitions dans les technologies vocales avec une nouvelle acquisition