ActualitéAsieTech

Chine : 618 millions d’internautes dont 302 millions de cyber-acheteurs

L’usage du mobile connaît également une très forte croissance

BREVE – La Chine compterait désormais 618 millions d’internautes si l’on en croît les chiffres publiés par le CNNIC (China Internet Network Information Center), rapportés par TechInAsia,  pour le mois de décembre 2013, soit un taux de pénétration de 45,8%. Comme le rappelle le site, ces chiffres sont à mettre en parallèle avec ceux de juillet qui comptabilisaient alors 591 millions d’utilisateurs.

Outre cette très forte croissance, c’est également l’usage du mobile qui se répand à toute vitesse avec 500 millions de mobinautes, contre 460 millions quelques mois plus tôt. Sur un an, cela représente une croissance supérieure à 19%.

Ces estimations constituent une mine d’or pour les e-commerçants dans un pays qui aurait désormais 302 millions de cyber-acheteurs. Pour faire face à cette forte demande, les principaux e-marchand chinois s’activent en investissent massivement en logistique. Alibaba a ainsi investi 364 millions de dollars dans Haier en décembre. Tencent lui a donné la réplique avec une prise de participation d’un peu plus de 9% dans China South City pour 195 millions de dollars.

 

chine-internet-graphNombre d’internautes en Chine

 

chine-mobile-graphNombre de mobinautes en Chine
Crédit photo: Fotolia, banque d’images, vecteurs et videos libres de droits

Olivier Harmant

Journaliste chez FrenchWeb - DECODE.MEDIA Pour communiquer sur FrenchWeb ou le Journal des RH, devenez partenaire, cliquez ici.
Bouton retour en haut de la page
Chine : 618 millions d’internautes dont 302 millions de cyber-acheteurs
eCommerce : l’aventure Mirakl racontée par Elaia
Comment la FinTech suédoise Klarna veut conquérir la France
Le cloud open source, ça change quoi?
4 questions sur la pénurie de semi-conducteurs qui déstabilise l’industrie mondiale
Amazon s’est vu infliger une amende record pour non respect du RGPD
Deliveroo envisage de quitter l’Espagne, où les livreurs devront bientôt être salariés