A la uneActualité

Color Genomics lève 15 millions pour démocratiser les tests génétiques

Color Genomics veut rendre accessibles au plus grand nombre les tests génétiques. Créée par deux anciens développeurs de Google et Twitter, la start-up a annoncé avoir levé 15 millions de dollars, lit-on sur Fortune, auprès des fonds Koshla Ventures, Formation8, le fonds de la femme de Steve Jobs, et des investisseurs dirigeants de Cisco, Twitter, Eventbrite, PayPal, Dropbox ou encore Box.

En moyenne, aux États-Unis, les prix des tests génétiques, qui permettent de détecter les maladies, se situent entre 1 500 et 4 000 dollars. Ces tests sont donc inaccessibles pour l’Américain moyen, sauf si celui-ci dispose d’une bonne assurance. Depuis la Silicon Valley où elle est basée, la start-up veut donc démocratiser les tests.

Grâce à un «spit kit» (un kit de dépôt de salive) à renvoyer par la poste, le coût du test Color Genomics tomberait à 249 dollars. Une fois le kit réceptionné, Color Genomics analyse 19 gènes, notamment ceux qui déterminent les risques de cancers du sein ou des ovaires. « De nombreuses étapes peuvent être automatisées », a indiqué Elad Gil, CEO de Color Genomics.

Contrairement à la start-up 23andme, dans laquelle Google a investi et pour laquelle les autorités sanitaires ont interdit les kits, Color Genomics rendra obligatoire l’accord d’un praticien.

Un commentaire

  1. Ah ah. Encore une confusion des genres !

    Cette boite ne démocratise rien du tout, elle fait juste comme 23andme et propose non pas un séquençage du génome qui coûte effectivement plus de $1000 mais un simple génotype sur quelques gènes qui utilise une technique plus simple et moins chère. Ils sont d’ailleurs deux fois plus chers que 23andme qui propose à peu près la même chose à $100.

Bouton retour en haut de la page
Color Genomics lève 15 millions pour démocratiser les tests génétiques
Elyze, le « Tinder » de la présidentielle ne conserve plus les données des utilisateurs
Investissements
Licornes françaises: où sont les femmes?
Instagram propose à ses influenceurs de vendre des abonnements à leurs followers
[Build Up] Luko fait l’acquisition de son concurrent allemand Coya
[Build Up] Hublo rachète Mstaff pour compléter son offre de gestion des remplacements du personnel de santé
Ukraine: Microsoft prévient que la cyberattaque pourrait rendre inopérables les sites gouvernementaux