ActualitéAmérique du nordBusinessDivertissementEuropeMarketing & CommunicationMedia

Comment Acast veut se faire une place dans l’industrie mondiale du podcast

Le monde du podcast voit-il un nouvel acteur majeur émerger? Cinq après sa création, la plateforme suédoise de podcast Acast a réalisé sa première acquisition. Elle a racheté, pour un montant non dévoilé, son rival américain Pippa. Celui-ci propose aux podcasteurs des solutions d’hébergement, d’analyse et de distribution de contenus à tous types de créateurs de contenus. Il ressemble en ce sens à Anchor, plateforme dédiée aux créateurs indépendants de podcasts rachetée en mars par Spotify.

Fondé en 2016 à New York, Pippa avait levé 270 000 dollars en mars 2017. La société compte parmi ses investisseurs historiques Techstars, Quake Capital Partners et Right Side Capital Management.

Acast, plateforme derrière l’insertion publicitaire dynamique dans les podcasts

La plateforme Acast, elle, se concentrait jusqu’ici sur des créateurs de podcasts qui disposent d’une base d’auditeurs déjà établie. Elle travaille ainsi avec la BBC, le Financial Times, The Economist, le Huffington Post, The Times, The Guardian, Vice ou encore Vogue. La société fondée en 2014 avait levé 35 millions de dollars en décembre dernier. Elle prévoyait alors de s’étendre aux Etats-Unis. Ce tour de table faisait grimper le total de ses financements à près de 70 millions de dollars.

Le Suédois se définit comme une marketplace data-driven qui fait le lien entre créateurs de podcasts, publics et annonceurs. L’entreprise a notamment modernisé la monétisation des podcasts en développant l’insertion publicitaire dynamique. Celle-ci permet de diffuser une publicité audio ciblée en fonction de la localisation de l’auditeur et du moment de l’écoute. Jusque-là, le format publicitaire traditionnel du podcast consistait principalement en un message lu par le présentateur qui n’évoluait pas selon la date ou le contexte d’écoute. L’entreprise a également testé des contenus premium avec son application Acast+.

Elle se trouve derrière les podcasts « My Dad Wrote a Porno », « The Adam Buxton Podcast », « Värvet », « Ask A Clean Person » ou « The Football Ramble ». Forte d’une centaine d’employés, elle dispose de bureaux en Suède, aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Irlande, en Suède, en Norvège, en Australie, et en Nouvelle-Zélande. Acast s’est par ailleurs installé en France en mars. La plateforme est dirigée en France par Yann Thébault.

Une offre destinée à tous les podcasteurs, professionnels ou amateurs

Avec cette acquisition, Acast entend renforcer sa position sur le podcast à l’international. Et notamment aux Etats-Unis, où les podcasts généraient plusieurs centaines de millions de dollars mi-2018. En France, l’opération permet à Acast d’ajouter à son catalogue des références du marché français telles que Le Figaro, Les Echos, L’Equipe, Prisma Media ou encore Binge Audio et Louie Media.

Mais aujourd’hui, Acast prévoit surtout d’étendre son offre à tous les podcasteurs, professionnels ou amateurs, tout en leur promettant une monétisation rapide. La plateforme de Pippa vient en outre compléter les solutions de mesure d’audience d’Acast. Ce dernier pourra donc aussi promettre aux annonceurs de nouveaux marchés et moyens d’atteindre leurs cibles, aux créateurs une technologie étoffée, et aux auditeurs des outils pour découvrir de nouveaux contenus susceptibles de les intéresser. Les activités combinées d’Acast et Pippa représenteront plus de 7 000 émissions.

Après plusieurs années dans l’ombre, le podcast attire désormais les annonceurs avec une audience jeune et diplômée. Une dynamique qui a notamment vu Spotify signer trois acquisitions en deux mois plus tôt cette année. La France n’est pas en reste. En 2014, Deezer avait racheté Stitcher, application permettant d’accéder à des stations de radio et des podcasts. Plus récemment, Majelan, plateforme de podcasts lancée à l’été 2018 par l’ancien PDG de Radio France Mathieu Gallet et Arthur Perticoz, a levé 4 millions d’euros. Dans une interview avec FrenchWeb, M. Gallet a par la suite souligné l’ « explosion de la consommation de podcasts en France ».

Tags

Patrick Randall

Journaliste chez FW - DECODE MEDIA. Pour contacter la rédaction : redaction.frenchweb@decode.media
Comment Acast veut se faire une place dans l’industrie mondiale du podcast
Genius, la caisse connectée de La Poste, laisse 23 millions de logs d’entreprises en libre accès
YouTube
YouTube et les annonceurs: chronique d’une relation compliquée
Reconnaissance faciale
Inégalités, préjugés: des chercheurs appellent à réguler l’intelligence artificielle
Aircall lance une marketplace pour créer un écosystème d’applications B2B autour de la téléphonie
FinTech : Qwil lève 24,4 millions de dollars pour accorder des prêts aux freelances et aux petites entreprises
Recrutement international: le Lillois Cooptalis lève 14 millions d’euros pour financer son expansion
Copy link